Mondial 2022 : Des Bleus bien ternes, un Brésil rayonnant

Reuters

Français et Anglais moins fringants

Championne du monde en titre, la France n'a gagné qu'un seul de ses six derniers matches, contre la modeste Autriche (2-0), et a failli descendre en deuxième division de la Ligue des nations. Certes, le sélectionneur Didier Deschamps a fait face à de nombreuses absences comme le favori pour le Ballon d'Or Karim Benzema, le capitaine Hugo Lloris ou le maître à jouer Paul Pogba, qui se débat entre une blessure au genou et une sordide histoire d'extorsion. "L'important c'est de pouvoir récupérer toutes nos forces pour dans deux mois", a résumé Deschamps dimanche.

L'Angleterre, demi-finaliste en 2018 et finaliste de l'Euro en 2021, n'a elle pas échappé à la relégation dans le groupe B de la Ligue des nations, avec trois nuls et trois défaites contre l'Italie, la Hongrie et l'Allemagne. L'élan est-il brisé, à l'image des difficultés du chef de défense Harry Maguire, fautif lundi contre l'Allemagne (3-3)? "C'est une période étrange", a tempéré le sélectionneur Gareth Southgate. "Très peu d'équipes nationales ont réussi à trouver la forme."

Allemagne et Espagne répondent présent

L'Allemagne aussi doute, mais moins. Battue chez elle par la Hongrie (1-0), l'équipe d'Hans Flick a manqué sa Ligue des nations (3e), comme son Euro en 2021 (élimination en huitièmes). Mais la sélection allemande a de la ressource et une jeunesse ambitieuse, incarnée par l'ailier Jamal Musiala. Elle devra s'extirper d'un groupe E où figure l'Espagne de Luis Enrique, dont le style de jeu léché fait plaisir à voir malgré des doutes récurrents au poste d'avant-centre (le contesté Alvaro Morata) et de gardien de but (l'inconstant Unai Simon). Les Espagnols, demi-finalistes du dernier Euro, ont battu mardi 1-0 le Portugal pour s'inviter dans le dernier carré de la Ligue des nations, renvoyant à ses doutes l'équipe de Cristiano Ronaldo (37 ans), à l'influence déclinante en club et en sélection.

Les Pays-Bas, grands absents en 2018, arrivent eux avec une nouvelle génération et l'élan d'une qualification pour le carré final de la Ligue des nations. L'équipe de Louis van Gaal a devancé sa voisine belge, demi-finaliste du Mondial-2018 et qui rêve toujours d'un premier trophée international avec sa génération dorée désormais trentenaire: Thibaut Courtois, Eden Hazard et Kevin De Bruyne.

Des Sud-Américains séduisants

S'il fallait désigner un grand favori, ce serait peut-être le Brésil, qui a gagné ses sept derniers matches en marquant 26 buts et n'en encaissant que deux. Son leader Neymar est dans la forme de sa vie avec le Paris SG et la Seleçao, le vivier offensif est impressionnant et l'équipe joue à merveille la partition de Tite, sélectionneur depuis 2016. "Nous sommes sur le bon chemin", s'est réjoui le capitaine Thiago Silva mardi, après la large victoire contre la Tunisie (5-1).

L'Argentine aussi devrait débarquer au Qatar gonflée à bloc, invaincue depuis 35 matches. Victorieuse de la Copa America 2021 face au Brésil, l'Albiceleste est aussi auréolée de sa victoire de prestige sur l'Italie (3-0) en juin dans la "Finalissima" entre champions continentaux. Surtout, son guide Lionel Messi est affûté pour son ultime mission: remporter enfin la Coupe du monde. "L'Argentine et le Brésil seront toujours parmi les favoris, à n'importe quelle Coupe du monde, pour leur histoire", résume le sélectionneur espagnol Luis Enrique, qui voit "l'Argentine au-dessus et le Brésil aussi".

Le Sénégal outsider, le Qatar inquiétant

Le Qatar, champion d'Asie 2019, aborde sans la moindre certitude sa toute première participation à une Coupe du monde. Le pays hôte a raté ses derniers matches de préparation, perdant lourdement contre les Espoirs croates (3-0) puis le Canada (2-0), avant un nul mitigé contre le Chili (2-2). Les Canadiens, portés par leurs deux stars Jonathan David (Lille) et Alphonse Davies (Bayern), semblent armés pour surprendre, pour leur seconde participation après 1986.

Côté sélections africaines, les derniers matches de préparation ont pu rassurer le Sénégal, champion d'Afrique, et le Maroc, mais le Ghana et la Tunisie ont chacun lourdement chuté face au Brésil. Quant au Cameroun entraîné par Rigobert Song, il reste sur deux défaites en amical contre le modeste Ouzbékistan (2-0) et la Corée du Sud (1-0). Pas très rassurant avant de mettre le cap sur Doha!


>