Lloris, une 123e décisive

FRANCK FIFE / AFP

Si on a parfois pu lui reprocher d’abuser de la langue de bois devant les micros, Hugo Lloris peut aussi dire les choses franchement. Comme il y a deux semaines, après l’élimination de Tottenham face au Dinamo Zagreb en Ligue Europa (2-0 ; 0-3, a.p.). Le capitaine des Spurs avait été l’auteur d’une sortie très remarquée, parlant de "honte" et espérant "que tout le monde dans le vestiaire se sent responsable".

Lloris dit donc les choses, et il s’est également montré très franc mercredi, à l’issue de la courte victoire des Bleus contre la Bosnie à Sarajevo (0-1), pour le compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Il a ainsi évoqué sur M6 un succès "un peu laborieux", avant de louer "l’état d’esprit, qui est remarquable. On a mal joué, mais on a gagné grâce à cet état d’esprit".

Recordman des sélections en 2022 ?


L’ancien Lyonnais n’a pas voulu se mettre en avant, mais si les hommes de Didier Deschamps, vainqueurs 1-0 sur une jolie tête d’Antoine Griezmann (60e), ont réussi à conserver leur cage inviolée, ils le doivent en grande partie à celui qui porte également le brassard chez les Bleus. En première période, alors que les Bosniens mettaient la pression, il a d’abord détourné des deux poings une frappe puissante de Todorovic (23e), avant de réaliser une parade exceptionnelle sur une tête piquée d’Ahmedhodzic à bout portant (26e).

 



Hugo Lloris, moins sollicité en deuxième période, a donc dignement fêté cette 123e sélection, qui lui permet de rejoindre Thierry Henry à la deuxième place des joueurs de l’équipe de France les plus capés. "Une grande fierté" pour celui qui affiche désormais 19 sélections de retard sur le recordman, Lilian Thuram (142 sélections).

Aujourd’hui âgé de 34 ans, il peut espérer battre ce record lors de la Coupe du monde 2022, alors qu’il doit disputer l’Euro, la phase finale de la Ligue des nations et d’autres matchs qualificatifs au Mondial d’ici la fin de l’année. A terme, il faudra aussi gérer la montée en puissance de Mike Maignan, parfois annoncé à… Tottenham. "Il s’affirme et pousse", a reconnu Deschamps à propos du Lillois, troisième dans la hiérarchie derrière Lloris et Mandanda. Tout en rappelant que Lloris restait "le capitaine et le numéro 1". Et ça ne semble pas prêt de changer…

 


>