Coupe du Monde - Southgate connaît la musique

 

L’Angleterre a atteint une seule finale internationale dans son histoire. Celle de 1966, marquée par la victoire à domicile en Coupe du monde. Mais au pays du football, on attend forcément toujours beaucoup des Three Lions. A l’Euro 2016, avec l’émergence de Kane ou Alli, les Anglais se voyaient déjà tout en haut de l’affiche. La déception, une fois de plus, avait été terrible, avec cette élimination piteuse en huitièmes de finale par l’Islande (après un premier tour déjà moyen, achevé derrière les Gallois).

"Malheureusement, les derniers tournois n'ont pas été vraiment réussis de notre part"

Gareth Southgate

Gareth Southgate se souvient de l’excitation d’avant la Coupe du monde 1998 en France, où l’Angleterre d’Alan Shearer, Michael Owen ou David Beckham avait été éliminée en huitièmes de finale par l’Argentine: "On était allés en demi-finales du Mondial 1990 et en demies de l’Euro 1996, donc les attentes étaient différentes, rappelle le sélectionneur sur le site de la Fifa. J'étais concerné quand nous avons atteint les quarts de finale en 2002, donc durant toute cette période, nous nous sommes appuyés sur de nombreux joueurs expérimentés qui avaient l'habitude d'aller loin. Malheureusement, les derniers tournois n'ont pas été vraiment réussis de notre part, donc le sentiment général est différent. Nous ne voulons pas refroidir l'enthousiasme des gens."

Tout le pays suspendu au retour de Kane

Southgate évoque l’équilibre difficile entre l’apprentissage d’une jeune génération, et ne pas se fixer de limites. Tout le pays est suspendu au retour de blessure de Harry Kane, mais Marcus Rashford retrouve aussi la grande forme avec MU, lui qui n’avait pu se contenter que de deux entrées en jeu lors de l’Euro en France. La défaillance de Wayne Rooney avait aussi été terrible. Depuis, c’est place nette à la jeunesse. Jack Wilshere, de retour en sélection, fait presque figure d’ancien… à 26 ans. Même si Ashley Young (32 ans), Jamie Vardy (31 ans) ou Joe Hart (30 ans) assurent aussi l’expérience. Mais les joueurs au confluent des générations affichent également une certaine fraîcheur, tels Adam Lallana (29 ans), Kyle Walker (27 ans), Jordan Henderson (27 ans) ou Danny Rose (27 ans).

Et Southgate a appelé quatre petits nouveaux – Nick Pope, James Tarkowski, Alfie Mawson et Lewis Cook. "Je me rappelle lorsque je suis venu pour la première fois, il y avait Wayne Rooney, Frank Lampard, Steven Gerrard, Rio Ferdinand, John Terry, se souvient Wilshere pour Sky Sports. C’est différent désormais, on forme plus un groupe d’avenir. Mais si vous regardez les années précédentes, particulièrement avant le Mondial 2014, on était confiants et ça n’avait pas fonctionné." On connaît d’avance le tube "british": la prudence n’empêchera pas l’excès d’optimisme des supporters.

 

 

 


>