Coupe du Monde : L'Argentine se paie la Pologne qui défiera la France en 8es de finale

Panoramic

Ultra-dominatrice, l'Argentine a validé mercredi son billet pour les huitièmes de finale du Mondial-2022 en battant la Pologne (2-0) qui termine deuxième du groupe C à la différence de buts et se qualifie également. En huitièmes l'Argentine sera opposée à l'Australie samedi et la Pologne à la France dimanche. Il n'y a pas eu de round d'observation pour cette rencontre entamée sur une rythme élevé, et très vite l'Argentine a pris un net ascendant. Une domination concrétisée dans le premier quart d'heure par deux tirs au but de Lionel Messi, l'un du droit, trop faible, facilement capté par Wojciech Szczesny (7e), l'autre du gauche, après une série de dribbles, qui a contraint le gardien polonais à détourner en corner (10e).

Sept minutes plus tard le capitaine et star de l'Albiceleste a alerté son latéral gauche Marcos Acuna, en position idéale, mais sa frappe dévissée est passée largement à côté du but polonais (17e). La première véritable occasion est arrivée à la 28e minute lorsque Molina, côté droit, a centré en retrait pour Alvares, contré, puis le ballon est arrivé dans les pieds d'Acuna dont la frappe puissante du gauche est passée de très peu à côté. Sérieusement mis à contribution, Wojciech Szczesny s'est ensuite employé pour détourner un corner direct de son coéquipier Angel Di Maria à la Juventus Turin (33e), puis il a de nouveau sauvé les siens sur un sauvetage face à Alvarez (36e).

Messi rate un penalty

Survenait alors le fait marquant de la première période: l'arbitre néerlandais Danny Makkelie, après visionnage de la VAR, accordait un penalty aux Argentins pour une faute de Szczesny sur Messi. Chargé de se faire justice, le capitaine argentin a vu son tir détourné par un Szczesny décidément en état de grâce (39e), lui qui avait déjà détourné en deux temps un penalty contre l'Arabie Saoudite (2-0). A hauteur des Argentins à la pause, les Polonais pouvaient alors remercier leur extraordinaire gardien, tant les Sud-Américains dominaient les débats. La concrétisation de cette écrasante domination n'a cependant pas tardé puisque une minute seulement après la reprise, Alexis Mac Allister a enfin trouvé l'ouverture en reprenant à ras de terre un centre de Molina (46e). Le milieu de Brighton a marqué là son premier but en équipe nationale.

Un avantage des plus mérités auquel Alvarez, le très actif attaquant de Manchester City, a donné une ampleur plus logique à la 67e minute, d'une frappe enroulée en pleine lucarne. Malgré quelques très bonnes nouvelles occasions de la sélection de Lionel Scaloni (Messi 72e, Alvarez 73e, Lautaro Martinez 85e et Tagliafico 90+2), le score en restait là, au grand soulagement des Polonais. L'Argentine, championne du monde en 1978 et 1986, accède aux huitièmes de finale comme en 2018 où elle avait été éliminée par la France. La Pologne, troisième des Coupes du monde 1974 et 1982, avait elle été éliminée au premier tour en 2018.


>