Coupe du Monde 2022 : Le Kenya risque l'exclusion des éliminatoires

A l'arrêt comme toutes ses homologues en raison de la pandémie de coronavirus, l'équipe nationale du Kenya va-t-elle en outre être contrainte à renoncer aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 ? Une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) va en tout cas dans ce sens. La cour arbitrale a tranché en faveur de l'ancien sélectionneur des Harambee Stars, Adel Amrouche, qui avait déposé en recours suite à son licenciement, intervenu en 2014 et jugé abusif. Si la Fédération kényane de football ne lui verse pas la somme d'un million de dollars (soit trois ans et demi d'arriérés de salaires), ce vendredi 24 avril, le Kenya sera exclu des éliminatoires du prochain Mondial.

 

« Nous n’avons pas l’argent »

 

 

Si la Fédération kényane a demandé un délai supplémentaire à la FIFA, rien ne sera possible sans la mansuétude d'Adel Amrouche lui-même. Or l'actuel coach du Botswana refuse de transiger. « Ce n’est pas la fin du monde d’être exclus des qualifications pour la Coupe du monde 2022, a déclaré le président de la FKF, Nick Mwendwa, à la BBC. Nous n’avons pas l’argent et avec la pandémie de Covid-19, nos joueurs sont coincés et n’ont pas reçu de salaires. Notre gouvernement a fait la sourde oreille à notre appel, ce qui est compréhensible parce qu’il y a une crise. »

 

 

Wanyama garde espoir

 

 

Pour rappel, Victor Wanyama et ses coéquipiers, ont été versés dans le groupe E des éliminatoires, avec le Mali, l’Ouganda et le Rwanda. Le milieu de terrain de l'Impact Montréal a réagi. « Je presse la FKF de trouver une solution pour régler ce problème pour que nous puissions continuer à rêver de jouer sur la scène mondiale », a espéré le capitaine des Harambee Stars au micro de la BBC.