Coupe du Monde 2018 - Mexique : Le paradoxe Ochoa

Reuters

« On n’a pas fait ça pour faire taire les gens ou répondre aux critiques. On a fait ça pour nous ». Dans un entretien accordé à l’Equipe, Guillermo Ochoa est revenu sur l’entrée en lice du Mexique, quelques jours après l’affaire extra-sportive qui a éclaboussé la sélection aztèque. « Il y a eu des moments difficiles, c’est comme ça. On s’est focalisé sur le travail en restant unis. En dépit de tout ce qui s’est passé, nos objectifs étaient clairs » a expliqué le portier mexicain, impliqué avec 8 autres coéquipiers, dans une affaire de mœurs lors de la préparation avant la Coupe du Monde.

Un scandale loin d’avoir entamé le moral des Mexicains, bien au contraire. Contre l’Allemagne, les protégés de Juan Carlos Osorio ont livré une prestation de qualité, aussi étonnante que consistante. Avec au bout une victoire (1-0) face aux Champions du Monde en titre grâce à un but d’Herving Lozano. Le premier gros coup de cette Coupe du Monde. « Memo » Ochoa a largement contribué à cet exploit. Le gardien de la Tricolor a subi les nombreux assauts de la Mannschaft (26 tirs) et a dû s’employer. Auteur d’une magnifique parade sur le coup franc de Toni Kroos, il a réalisé en tout 9 arrêts. Un record pour un gardien mexicain dans une Coupe du Monde. Il est d’ailleurs le portier qui a effectué le plus d’arrêts lors de cette première journée du Mondial en Russie.

 

Une habitude pour Ochoa toujours performant avec le Mexique. Le natif de Guadalajara avait déjà été éblouissant à la Coupe du Monde 2014. En phase de poule, il a notamment été élu homme du match face au Brésil, après avoir réalisé des prouesses. Parade face à Neymar, arrêt réflexe sur une tête de Thiago Silva : Ochoa avait écœuré les Brésiliens. Il sera à nouveau auréolé lors des huitièmes de finale malgré la défaite de la Tri face aux Pays-Bas.

Pourtant, malgré ces coups d’éclats lors du Mondial, la carrière d’Ochoa ne décolle pas. Après trois années de bons et loyaux services, le gardien aztèque quitte l’AC Ajaccio pour … Malaga. Dans un club qui vient de terminer dans le ventre mou de la Liga, il jouera finalement la doublure de Carlos Kameni. A la recherche de temps de jeu, Ochoa est prêté en 2016 à Grenade. Là aussi, rien d’exaltant pour le Mexicain qui ne pourra empêcher la descente du club andalou, lanterne rouge de Liga. En quête d’un nouveau challenge, le Mexicain prend la direction de la Belgique et du Standard de Liège. Une destination un brin décevante pour celui qui va bientôt fêter ses 33 ans.

Ochoa

Alors qu’il mériterait un club de plus gros calibre, aucun pour l’heure ne lui a donné sa chance. « J'ai un problème : je n'ai pas de passeport européen. J'ai beau chercher un grand-père, un oncle ou un cousin en Europe, je n'en ai pas, donc je reste purement extracommunautaire. Quand un directeur sportif ou un entraîneur ne peut prendre que trois gars qui viennent d'un autre continent, il choisit en priorité un attaquant, puis d'autres joueurs offensifs » expliquait récemment Ochoa dans un magazine belge.  Depuis quelques jours, les rumeurs font état d’un intérêt de Naples pour le portier de la Tricolor. De nouvelles grosses performances dans ce Mondial, à commencer face à la Corée du Sud et la Suède, pourraient lui permettre d’enfin prendre une nouvelle dimension.