Coupe du Monde 2018 : Cahill en sauveur ?

Reuters

Alors que l’Australie peut toujours se qualifier en cas de victoire face au Pérou, et d’une défaite du Danemark face à la France dans le même temps, on pourrait retrouver Tim Cahill sur le terrain. Le meilleur buteur des Socceroos (50 buts en 106 sélections) n’a pas une joué une seule minute lors des deux premiers matchs. En Australie, les médias et les fans ne sont pas de l’avis du sélectionneur Bert van Marwiijk qui « continue de snober le plus grand joueur de l’Australie », pour le Sydney Telegraph.  

L'expérience de Cahill associée à l'insouciance d'Arzani

Buteurs à deux reprises lors des deux premières journées sur penalties grâce à Mile Jedinak, les Australiens ont du mal à se montrer dangereux dans la zone de vérité adverse, même s'il y a eu du mieux face au Danemark (1-1). Le coach néerlandais de la sélection a préféré titulariser Andrew Nabbout (5 sélections, 1 but), ce qui ne plait pas aux supporters. Blessé, ce dernier ne débutera pas la rencontre du jour. L’opinion publique verrait en Tim Cahill, associé au jeune Daniel Arzani (19 ans), le duo parfait pour mettre à mal des Péruviens, qui tenteront de prendre les trois points.

A court de forme après des échecs du côté des championnats chinois, australiens, et anglais (D2), c'est sûrement ce qui pousse son sélectionneur de ne pas l'utiliser depuis le début de la compétition. A 38 ans, et en sélection depuis 2004, « Timmy » a été de toutes les éditions (2006, 2010, 2014). Au total, huit matchs joués et 5 buts, avec au moins un but dans chacune des éditions. Un seul but de l’ancien attaquant d’Everton pourrait envoyer l’Australie en huitièmes, qu'il connaît pour en avoir joué un en 2006 en Allemagne. L’Histoire est en marche pour Cahill.