CM 2022 : Le Brésil et l’Argentine intouchables

Ils étaient censés s’affronter dimanche dernier, lors d’un choc toujours très attendu pour le compte des qualifications à la Coupe du monde 2022. Mais Brésiliens et Argentins ont vu leur choc être interrompu après seulement cinq minutes de jeu à Sao Paulo, quatre joueurs de l’Albiceleste étant accusés de violer les protocoles anticovid. Une scène surréaliste, avec des représentants de l’agence sanitaire brésilienne pénétrant sur le terrain pour ordonner l’interruption d’un match dont le coup d’envoi avait été donné cinq minutes plus tôt.

Et on ne sait pas que ce match pourra être rejoué, alors que le retour entre les deux nations est programmé en novembre. En attendant, ils continuent de gagner. Jeudi soir, l’Argentine a largement dominé la Bolivie (3-0), avec un triplé du néo-Parisien Lionel Messi, qui, avec désormais 79 buts en sélection, a battu le record de réalisations de Pelé avec une équipe sud-américaine. Autre joueur du PSG en verve, son complice Neymar a lui été l’auteur d’un but et d’une passe décisive lors du succès du Brésil face au Pérou (2-0).

Le grand 8 pour le Brésil et Neymar :

 

Le bon coup de l'Uruguay


Une huitième victoire en autant de sorties pour la Seleçao, qui compte six longueurs d’avance sur l’Argentine, seule autre équipe invaincue mais qui a compilé trois matchs nuls, face au Paraguay et au Chili et en Colombie. Présents en Russie, les Colombiens, tombeurs du Chili jeudi (3-1) occupent actuellement la cinquième place, celle de barragiste, et sont revenus à hauteur des surprenants Equatoriens. Seule équipe du Top 5 à ne pas avoir pris part au dernier Mondial, la Tri vise une quatrième participation.

Mais l’Uruguay lui est passé devant, en l’emportant dans le temps additionnel sur un but de Gaston Pereiro (1-0), et pointe à trois longueurs de l’Argentine. Vainqueur du Venezuela (2-1), dernier du classement, le Paraguay reste dans la course à mi-parcours avec seulement deux points de retard sur le duo Equateur-Colombie. Passé en barrage en 2018, face à la Nouvelle-Zélande, le Pérou est déjà à cinq longueurs du cinquième et n’a plus le droit à l’erreur.

>