Barrages : Chiellini veut le Mondial pour "conclure en beauté" avec l'Italie

Panoramic

"J'ai toujours eu de grandes expériences dans les Euros mais de mauvaises en Coupes du monde", a reconnu mercredi devant la presse le capitaine de l'Italie, membre notamment de la Nazionale battue lors du barrage décisif en 2017 contre la Suède, privant l'Italie de Coupe du monde pour la première fois depuis 1958. "Tâchons de conclure en beauté et d'effacer aussi ce mauvais souvenir des Coupes du monde", a ajouté le défenseur qui a l'occasion de disputer en fin d'année au Qatar, à 38 ans, un dernier grand tournoi international. Malgré la pression de rater le Mondial pour la deuxième fois de suite, ce qui serait du jamais vu pour la Nazionale, l'Italie ne doit pas jouer "petit bras" sa demi-finale de barrages contre la Macédoine du Nord jeudi soir à Palerme, a-t-il ajouté.

"Ceux qui ont vécu l'expérience d'il y a quatre ans (le barrage perdu contre la Suède, NDLR) auront aussi cette lucidité pour mieux gérer les émotions", a espéré le capitaine. "Il faut vivre ce moment avec sérénité, pas avec la tension. Il faut jouer avec la conviction juste, sans présomption, et pas petit bras comme on dit au tennis", a estimé le défenseur central, mettant en garde contre la Macédoine du Nord, "une bonne équipe, pas là par hasard". En phase de reprise après une blessure au mollet, n'ayant joué qu'une mi-temps le week-end dernier avec la Juventus, il pourrait ne pas être aligné jeudi, pour être préservé en vue d'une éventuelle finale de barrages mardi prochain contre le Portugal ou la Turquie. "Je me sens bien, je m’entraîne bien... On va voir, mais je suis content de pouvoir m’entraîner sans douleur, c’est déjà important", a-t-il souligné, juste avant l'entraînement italien prévu en début de soirée.  


>