WRC - Rallye du Portugal : Loeb heurte un parapet et abandonne



Digestion au goût amer pour Sébastien Loeb, contraint à l'abandon. Passé en tête du rallye du Portugal lors de l'ES4, programmée juste avant la traditionnelle pause déjeuner de la mi-journée, l'Alsacien a vu son vendredi prendre fin dans la foulée. En tout début d'ES5, quatrième spéciale au menu de cette première journée (jeudi, avaient uniquement eu lieu le shakedown et l'ES1, disputée sous forme de super spéciale), le vainqueur du rallye de Monte-Carlo en janvier dernier, de retour en WRC pour sa deuxième apparition depuis le début de la saison, a perdu le contrôle de sa voiture dès le premier virage et a envoyé sa Ford Puma dans un parapet. Le choc entre le véhicule du nonuple champion du monde de la catégorie et le muret a été fatal à l'expérimenté pilote français. Plus exactement à la roue arrière droite de sa Ford Puma, puisque c'est l'arrière de la voiture qui est venu taper le petit mur en question. La photo publiée sur son propre compte Twitter par le malheureux de ce début d'après-midi (accompagnée d'un "Désolé...") parle d'elle-même : sa roue arrière droite complètement arrachée, Loeb, qui n'avait plus disputé de rallye sur terre depuis deux ans, n'a pas eu d'autre choix que de rentrer au garage dès cette première spéciale de la seconde partie de journée.

Loeb ne peut plus viser la victoire





Samedi, le natif d'Haguenau et sa copilote Isabelle Galmiche devraient pouvoir reprendre cette quatrième manche de la saison. Toutefois, les fortes pénalités liées à cet abandon ne peuvent plus lui laisser espérer autre chose que de terminer avec les honneurs ce rallye du Portugal. Vraiment dommage, car son temps canon et l'impression qu'il avait laissée dans l'ES5, peu de temps avant de voir s'envoler tous ses espoirs de victoire, laissaient réellement penser que Loeb pouvait de nouveau sabrer le champagne, dimanche, lui qui avait signé en Principauté en janvier dernier sa 80eme victoire dans la catégorie. Ce sera pour une prochaine fois. Si prochaine fois, il y a.

>