WRC - Japon : Ogier distancé, Evans leader de l'épreuve

Panoramic


Sébastien Ogier ne terminera pas la saison sur un deuxième succès de rang. Le Gapençais, victorieux en Catalogne à la fin du mois d’octobre, a dû très vite céder les commandes du rallye du Japon. S’il s’était installé en tête du rallye en remportant ce jeudi la spéciale d’ouverture, le pilote Toyota a tout perdu sur les 23,29 kilomètres du secteur chronométré d’Isegami’s Tunnel, le premier emprunté lors de cette journée de vendredi. Victime très tôt d’une crevaison et ayant fait le choix de ne pas partir avec une roue de secours, Sébastien Ogier et Vincent Landais ont concédé près de trois minutes. Un retard qui exclut la paire française de la course à la victoire à peine le rallye démarré. Une ES2 qui a été riche en événements puisque Dani Sordo a été contraint à l’abandon, sa Hyundai i20 N Rally 1 ayant pris feu après un peu plus de seize kilomètres. « Le problème est arrivé très tôt dans la spéciale. Il y avait une forte odeur d’essence dans la voiture et, dans une ligne droite, le feu a pris entre les sièges et a provoqué beaucoup de fumée, j’ai donc dû arrêter la voiture, a déclaré l’Espagnol. Au bout de quelques minutes, elle a commencé à brûler. Ça venait de l’arrière et on a essayé de l’éteindre mais c’était vraiment pas possible. »


Evans aux commandes mais sans véritable marge


Conséquence directe de l’incident de Dani Sordo, qui a imposé à la direction de course de sortir le drapeau rouge et d’interrompre définitivement la spéciale, l’ES3 a dû être annulée afin de permettre la poursuite de l’épreuve. Les mésaventures de Sébastien Ogier ont, dans un premier temps, fait le bonheur de Kalle Rovanperä. Le champion du monde 2022 s’est installé aux commandes du rallye au terme cette ES2. Toutefois, le Finlandais a cédé quasiment sept secondes à ses rivaux dans l’ES4 et a ainsi cédé la première place à un duo composé de Thierry Neuville et Elfyn Evans, à égalité au dixième de seconde. Mais, dès le secteur chronométré suivant, le Gallois s’est installé seul aux commandes du rallye du Japon avant de pousser son avance à trois secondes au terme de l’avant-dernière spéciale disputée ce vendredi sur les routes japonaises grâce à ses temps « scratch » lors des ES4 et ES5. Un écart qui n’a finalement pas pu bouger à l’occasion de l’ES7. En effet, cette dernière n’a pas pu être organisée en raison de dommages causés aux barrières de sécurité par l’accident subi par Craig Breen lors du premier passage sur les 22,44 kilomètres de la spéciale de Shitara Town R. Derrière Elfyn Evans et Thierry Neuville, Kalle Rovanperä complète le podium à cinq secondes quand Sébastien Ogier est dixième à un peu moins de trois minutes.

RALLYE - WRC / JAPON
Classement à l’issue de l’ES6 (sur 19) - Vendredi 11 novembre 2022
1- Elfyn Evans - Scott Martin (GBR-GBR/Toyota) en 57’18’’8
2- Thierry Neuville - Martijn Wydaeghe (BEL-BEL/Hyundai) à 3’’0
3- Kalle Rovanperä - Jonne Halttunen (FIN-FIN/Toyota) à 5’’1
4- Ott Tänak - Martin Järveoja (EST-EST/Hyundai) à 13’’9
5- Takamoto Katsuta - Aaron Johnston (JAP-IRL/Toyota) à 20’’6

10- Sébastien Ogier - Vincent Landais (FRA-FRA/Toyota) à 2’49’’8


Les ES3 et ES7 ont été annulées.

Vainqueurs de spéciales
Ogier : 1 (ES1)
Rovanperä : 2 (ES2, ES6)
Evans : 2 (ES4, ES5)

>