WRC : Beaucoup d'émotions pour Ogier après son huitième titre mondial

Sébastien Ogier ne pouvait espérer meilleur fin. Pour son dernier rallye aux côtés de Julien Ingrassia et la dernière manche d’une saison complète le concernant, le Gapençais a ajouté la victoire à Monza au bonheur de remporter un huitième et sans doute dernier titre de champion du monde des rallyes. Une dernière journée durant laquelle le pilote Toyota est passé par tous les états et au terme de laquelle il n’a pensé qu’à son copilote de toujours. « Il est difficile de mettre des mots sur ce genre de journée en termes d'émotions, mais la plus grande aujourd’hui (dimanche) concerne Julien Ingrassia, a déclaré Sébastien Ogier dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. Nous savons au fond de nous qu'il y a beaucoup de joie, mais il y a aussi un peu de tristesse et plus qu'un peu en fait. Nous savons que c'est la fin de cette fantastique aventure et Julien a été une partie importante de cette histoire réussie. Je lui ai dit sur la ligne d'arrivée qu'il allait me manquer. »

Ogier : « Toute bonne chose a une fin dans la vie »


Alors qu’il n’a pas caché son appétence pour l’endurance au sortir d’une journée d’essais avec Toyota, Sébastien Ogier assure qu’il n’a « pas vraiment de projets » pour 2022 malgré la certitude de participer à « quelques rallyes » dont le Monte-Carlo en janvier prochain pour la première épreuve de l’ère Rally1 avec ses voitures hybrides. « Toute bonne chose a une fin dans la vie et je ne suis à aucun moment triste de cette décision que j'ai prise, mais je me sens tout à fait bien de le faire maintenant, a ajouté le désormais octuple champion du monde des rallyes. Voyons ce que l'avenir me réserve. Je sens que j'ai besoin de cette pause et de temps pour moi et j'essaye de me motiver à refaire du sport automobile. » Une vie qui sera toutefois un peu plus loin du WRC pour Sébastien Ogier, qui a déjà goûté aux courses sur circuit en DTM ou en Porsche SuperCup et qui n’a jamais caché sa fascination pour les 24 Heures du Mans.

Ogier : « A mes yeux, ils sont tous les meilleurs »


Une journée qui aurait toutefois pu s’achever d’une toute autre manière après un choc contre un plot de béton dans la première des trois spéciales. Inquiet des conséquences de cet incident, le Gapençais a affirmé son soulagement quand il a pu rallier sain et sauf l’arrivée. « Je savais que ce n'était pas un gros impact car je ne l'ai presque pas senti, mais à l'intérieur, ça faisait un bruit étrange et je regardais constamment mon tableau de bord pour voir si j'avais une crevaison, a confié Sébastien Ogier. J'étais assez soulagé de voir qu'il n'y avait pas de crevaison et que je pouvais continuer normalement. » Mais plus de peur que de mal et, quelques heures plus tard, le Français a pu célébrer ce huitième titre tant attendu… et s’est refusé à en voir un meilleur que les autres. « A mes yeux, ils sont tous les meilleurs, je les chéris tous, a-t-il confié. Parfois, je vais faire un classement mais c'est toujours un parcours unique. Je pense qu'émotionnellement, je les apprécie encore plus année après année. » Place maintenant à une suite de carrière sans la pression de la course au titre… tout du moins en rallyes.

>