Pour Cornet, les Bleues peuvent "se passer" de Garcia

Icon Sport

Alors que le quart de finale de la Fed Cup entre la Belgique et la France, les 9 et 10 février à Liège, approche, déjà, à grand pas, Alizé Cornet, sortie dès le 2e tour de l’Open d’Australie jeudi par Venus Williams, a évoqué après sa défaite (6-3, 4-6, 6-0) cette nouvelle campagne, et notamment un hypothétique retour de Caroline Garcia, une numéro 1 tricolore plus vue dans la compétition depuis la finale 2016 perdue face aux Tchèques.

"Franchement, moi j’ai des bonnes relations avec «Caro». C’est assez cool, maintenant on arrive à avoir des relations normales, ça fait plaisir. Par contre, concernant la Fed Cup, je me concentre sur moi. Je sais que je serai dans l’équipe mais Caroline, je n’en ai aucune idée. Je ne sais même pas si Julien (Benneteau, le nouveau capitaine, ndlr) le sait non plus. Voilà. Après, est-ce qu’on peut se passer d’elle ? Oui, on l’a déjà fait et on a réussi – enfin, moi je n’étais pas dans l’équipe (rires) - à aller en demi-finale sans elle. Et puis avec moi en plus dans l’équipe, j’espère que ça rajoutera un petit plus. De toutes façons, qu’on puisse ou pas se passer d’elle, si elle ne joue pas ce ne sera pas une question, on va devoir se passer d’elle", a ainsi indiqué la Niçoise, dans des propos relayés par TennisActu.net.

Garcia, qualifiée pour les seizièmes de finale du premier Grand Chelem de l’année, s’était-elle exprimée sur le sujet en juin dernier dans les colonnes du Parisien, où elle regrettait de ne pas avoir été consultée avant la nomination de Benneteau. Ce qu’elle avait considéré comme "un nouveau manque de respect de certains hauts dirigeants de la fédération vis-à-vis de mon équipe et de moi." Même si celle dont les relations avec Kristina Mladenovic, son ancienne partenaire de double, seraient toujours aussi fraîches assurait alors ne pas (totalement) fermer la porte à un retour: "Représenter la France m’a toujours plu."