Saison 2022 : Le calendrier figé à 22 Grands Prix, sans remplaçant pour la Russie

Panoramic
La saison 2022 ne sera finalement pas la plus longue de l’histoire de la Formule 1. Initialement, 23 courses étaient prévues entre Bahreïn le 20 mars et Abu Dhabi le 20 novembre. Or, avec la guerre initiée par la Russie en Ukraine, il a été très rapidement décidé d’annuler le Grand Prix de Russie, prévu à Sotchi le 25 septembre prochain, avant un déménagement au circuit d’Igora Drive, près de Saint-Pétersbourg, dès 2023. Dans la foulée, la F1 a décidé de mettre un terme à son contrat avec Rosgonki, le promoteur du Grand Prix de Russie. Afin de maintenir un calendrier à 23 Grands Prix, des discussions ont été lancées tous azimuts, que ce soit en Asie avec une course diurne à Singapour ou un retour plus tôt que prévu au Qatar, ou en Europe avec Hockenheim qui avait proposé sa candidature malgré des soucis logistiques évidents à ce moment de la saison. Le résultat de ces consultations a été officialisé ce mercredi.


Trois semaines de pause entre Italie et Singapour


En effet, aucune solution n’a pu être trouvée pour maintenir le calendrier de la saison 2022 de Formule 1 à 23 rendez-vous. « Le calendrier 2022 de la F1 va désormais compter 22 courses au lieu des 23 prévues à l’origine, à la suite de la décision prise de ne pas remplacer le Grand Prix de Russie », annonce la F1 dans un communiqué. Cela signifie que les écuries auront une pause longue de trois semaines entre le Grand Prix d’Italie, à Monza le 11 septembre, et le Grand Prix de Singapour, le 2 octobre. Ce qui en fera le plus grand écart entre deux courses de la saison mis à part la traditionnelle pause estivale de quatre semaines entre le Grand Prix de Hongrie et le Grand Prix de Belgique. Une pause qui sera sans doute bienvenue avant une fin de saison resserrée, avec six courses en huit week-end, afin de boucler la saison avant le début de la Coupe du Monde de football.

>