Renault : Les essais de fin de saison avec Fernando Alonso au volant ?



Trois ans après son départ de McLaren, Fernando Alonso va retrouver un baquet de Formule 1 en 2021. L’Asturien s’est engagé pour les deux prochaines saisons avec Renault, dont l’écurie prendra le nom d’Alpine, et sera le coéquipier d’Esteban Ocon en lieu et place de Daniel Ricciardo, qui rejoindra McLaren. Peu après l’officialisation de ce retour de l’Asturien, Cyril Abiteboul a confirmé qu’il n’était pas question d’installer Fernando Alonso dans le baquet d’un des deux actuels titulaires lors d’une séance d’essais libres sur un Grand Prix avant la fin de la saison. Mais l’écurie française n’a toutefois pas écarté l’idée de permettre à l’ancien double champion du monde d’avoir un aperçu de la R.S.20 avant la saison prochaine, pour laquelle les écuries ne pourront pas changer de châssis dans le cadre de mesures visant une maîtrise des coûts face à la crise sanitaire et économique. Récemment interrogé par le magazine britannique Autosport, le patron de l’écurie Renault Cyril Abiteboul a confirmé l’envie de Fernando Alonso de retrouver le pilotage d’une F1 avant le début de la saison 2021.


Alonso en piste à Abu Dhabi ?


Après avoir remporté deux titres de champion du monde d’endurance et deux fois les 24 Heures du Mans avec Toyota puis avoir tenté une nouvelle fois sa chance à Indianapolis, l’Asturien espère avoir une opportunité en ce sens. « Initialement, c'était 'Je piloterai quand le moment sera venu’. Mais j'ai désormais le sentiment qu'il a vraiment envie d'y aller, même avec la voiture actuelle. Nous étudions donc l'opportunité de le faire, mais c'est très sensible, assure le patron de l’écurie française. Je ne parle pas des premières séances d’essais libres, car franchement il n'a pas besoin de ça, il n'a pas besoin de cette exposition. Et nous, nous en avons clairement besoin pour nos réglages. Mais nous aimerions le voir dans la voiture car je sens qu'il en a très envie. » Or, en écartant volontairement la possibilité d’un roulage lors d’une première séance d’essais libres sur un Grand Prix, Renault n’a plus d’opportunité pour un pilote du calibre de Fernando Alonso. En effet, si une séance d’essais privés d’une journée aura lieu sur le circuit de Yas Marina dans la semaine suivant le Grand Prix d’Abu Dhabi, elle sera réservée aux jeunes pilotes, ou plus précisément à ceux qui n’ont pas pris part à plus de deux Grands Prix dans leur carrière. « Nous devons voir si ça peut se faire en se basant sur les critères de ces essais, nous en discutons avec la FIA », a confié Cyril Abiteboul à ce sujet. Un dossier qui est désormais dans les mains des autorités sportives.


Un retour en endurance pour Alonso ?


Alors que la marque Alpine va faire ses débuts en Formule 1 dès 2021, la marque fondée à Dieppe aura un autre programme sportif au plus haut niveau la saison prochaine. En effet, après huit saisons dans la catégorie LMP2, Alpine compte défier Toyota, Glickenhaus et ByKolles dans l’élite du championnat du monde d’endurance. Un projet baptisé « Alpine Endurance Team » qui verra la marque du groupe Renault engager une seule voiture, un châssis R-13 conçu initialement par Oreca pour l’écurie suisse Rebellion Racing avec un moteur Gibson. Un projet pour le moment calibré pour une seule saison mais qui pourrait bénéficier de passerelles techniques avec l’Alpine F1 Team, qui succédera au Renault F1 Team en 2021. Des passerelles qui pourraient aussi concerner les pilotes, dont Fernando Alonso. « La réponse appartient au team F1, a confié sur ce sujet Philippe Sinault, directeur de l’écurie. Si elle se présente, on la considérera bien évidemment. » Un retour de l’Asturien au Mans aura-t-il lieu en 2021 ? Ça ne semble pas totalement exclu.