Red Bull Racing : Commissaires et arbitres de football, même combat pour Verstappen

Max Verstappen a fait une analogie singulière entre la F1 et le football. Entre la sanction à l’encontre de Sebastian Vettel au Canada et l’absence de pénalité pour le Néerlandais en Autriche, la saison 2019 de Formule 1 n’a pas été épargnée par les polémiques liées aux commissaires de la FIA. C’est à ce sujet que le pilote Red Bull Racing s’est récemment exprimé dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. Pour le troisième du championnat 2019, les disparités entre les décisions des commissaires en F1 sont similaires aux décisions qui diffèrent d’un arbitre à l’autre en football. « Vous avez différents arbitres et certains vont donner un carton jaune plus facilement que d’autres. Evidemment, il y a un règlement. Mais même avec ça, les commissaires ont un peu leur mot à dire concernant la décision à prendre, a confié Max Verstappen. Quand vous jouez un match de Ligue des Champions ou de Premier League, l’arbitre peut être différent. Parfois, vous vous en sortez avec un carton jaune quand un autre arbitre va vous donner un carton rouge et vous vous demandez ce qui se passe. Je pense que c’est exactement la même chose en F1. »

Verstappen : « Parfois, les commissaires doivent sanctionner »


Le travail des commissaires de la FIA, Max Verstappen a pu l’étudier de très près en janvier dernier, lors de l’ePrix de Marrakech dans le cadre de la sanction décidée à son encontre à la suite de son accrochage avec Esteban Ocon au Brésil quelques semaines auparavant. Un nouveau point de vue qui lui a permis de relativiser les décisions des commissaires et l’absence d’uniformité. « Il n’y a pas de problème avec l’inconsistance des décisions. Quand vous êtes du mauvais côté de la pénalité, c’est toujours une mauvaise décision à moins que vous ayez commis quelque chose d’affreux et que vous pouvez l’accepter, résume le Néerlandais. Mais, quand c’est du 50/50 et que vous écopez d’une pénalité, vous allez toujours critiquer cette décision. Pour les commissaires, c’est très difficile. » Face au nombre parfois trop élevé de pénalités, Max Verstappen pose la question d’une révision du règlement pour faciliter la vie des commissaires. « Eux aussi ne veulent pas donner de pénalités mais, parfois, ils doivent le faire, comme les règles sont écrites, ajoute le pilote Red Bull Racing. Peut-être que nous pourrions réfléchir à lâcher la bride concernant les pénalités, ou simplement réécrire le règlement d’une autre manière. » Un tel projet serait une nouvelle révolution pour une discipline qui prépare sa nouvelle ère à l’horizon 2021.