Red Bull : Horner aborde la pénalité de Verstappen pour le GP de Russie



Tous les regards sont déjà tournés vers l'Autodrome de Sotchi, qui accueillera le week-end prochain le Grand Prix de Russie de Formule 1, quinzième manche du championnat du monde. Pour le site officiel de la F1, le patron de Red Bull Racing, Christian Horner, a abordé cette prochaine épreuve qui sera particulière pour son écurie puisque Max Verstappen, leader au championnat, s'élancera avec une pénalité de trois places sur la grille de départ. Une sanction prise par les commissaires de course le week-end dernier après que le Néerlandais a été reconnu coupable d'un accrochage spectaculaire avec Lewis Hamilton lors du GP d'Italie, qui avait alors contraint les deux rivaux pour le titre à abandonner la course remportée par Daniel Ricciardo. Malgré ce handicap, le Britannique ne part pas défaitiste.

Un « Grand Prix pour Mercedes »


« Nous avons la pénalité de grille pour Max (Verstappen), mais à Sotchi, ce n'est pas un tel handicap en raison de la force du remorquage jusqu'au virage 1. Je regardais les résultats du Grand Prix de Russie et en 2018, Max est passé de la dernière à la première place avant d'avoir besoin de faire son arrêt au stand. Nous avons été deuxièmes là-bas l'année dernière », se souvient Horner, toutefois forcé de constater un fait peu glorieux pour Red Bull. « C'est un circuit où nous n'avons jamais gagné... J'ai hâte d'y être et de voir comment nous nous en sortons. » Red Bull tentera de forcer le destin quand Mercedes voudra régner une énième fois en Russie. Sur ce tracé bordant la mer Noire, les Flèches d'Argent l'ont toujours emporté depuis l'introduction de l'épreuve au calendrier du championnat du monde de Formule 1 en 2014, quatre fois par Hamilton, deux par Bottas et une autre par Rosberg. Red Bull a encore deux opportunités pour triompher dans ce « bastion de Mercedes » comme le considère Horner puisque le GP de Russie est délocalisé à Saint-Pétersbourg à partir de 2023.

>