GP Mexique: Renault évoque les effets négatifs de l'altitude sur les performances

Le Grand Prix du Mexique va se dérouler ce week-end et les différentes équipes ont évidemment préparé cette course avec la plus grande minutie. C'est d'autant plus le cas que les monoplaces ne se comportent pas forcément comme d'habitude en raison de l'altitude. 

"Le Mexique est un challenge unique dans la saison. A 2000 mètres, l’air est beaucoup moins dense que le reste de la saison. L’air est utilisé pour générer de l’appui et pour refroidir la monoplace, on sait que les effets sont bien plus faibles que d’habitude à Mexico", explique ainsi Rémi Taffin, directeur technique moteur de Renault.

Un manque de performance anticipé. Au Mexique, les Renault auront ainsi le même package aérodynamique qu'à Monaco. "Le Mexique est comme un événement limitant les performances, on ne dessine pas la monoplace spécifiquement pour Mexico, on s’assure seulement de limiter les effets de l’altitude. Ces dernières années, on a été relativement compétitifs ici", ajoute Rémi Taffin.