GP de Toscane : Bottas déçu, Albon satisfait, Ricciardo content malgré tout... Les réactions des pilotes


Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - Vainqueur


« On a eu trois courses en une seule journée. C’était incroyablement dur aujourd’hui (dimanche) car ce circuit est très exigeant et la chaleur accablante. Avec les relances, il fallait rester bien concentré. Le premier train de pneus était usé et on est rentré assez tôt, puis Valtteri Bottas a eu un problème avec ses pneus mais j’ai pu en changer juste après sans perdre la tête. L’essentiel était de le laisser en dehors du DRS et j’ai pu contrôler la fin de course, en faisant le meilleur tour ce qui est toujours un bonus. »

Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) - 2eme


« Je suis franchement déçu car je n’aurais pas pu rêver de prendre un meilleur départ. J’avais aussi réussi à conserver ma position lors du restart sous le régime de la voiture de sécurité. Ensuite… j’ai du mal de me rappeler tous les moments de ce Grand Prix tellement il y en a eu, mais c’est comme si je n’avais plus eu la moindre opportunité après avoir perdu ma position lors du second départ arrêté. Je ne peux que continuer à pousser, pour essayer de faire mieux la prochaine fois. La chance finira bien par me sourire à un moment donné ! »

Alexander Albon (THA/Red Bull Racing) - 3eme


« Il m’a fallu du temps pour monter sur le podium, mais finalement m’y voilà. Pour être honnête, je respire enfin, me voilà soulagé d’un grand poids. Je dois remercier tout le team pour le soutien continu dont il a fait preuve envers moi. La voiture marchait bien en course et j’ai été prudent aux départs, mais j’ai pu remonter ensuite même si les dépassements ne sont pas évidents ici. On a eu une belle bagarre avec Daniel Ricciardo à la fin et ça s’est bien terminé pour moi. »

Daniel Ricciardo (AUS/Renault) - 4eme


« Je suis vraiment content de cette course et nous étions si proches du podium une fois de plus. C’était une longue journée avec une longue course en raison des incidents et des arrêts, mais l’important est que tous les pilotes aillent bien. Vers la fin, nous nous destinions vers la troisième place, donc c’est dommage de la manquer pour si peu. Nous ne pouvions pas nous rapprocher davantage et nous continuerons à attaquer pour y parvenir. Nos départs étaient bons, nous avons dépassé Valtteri Bottas, mais Alexander Albon et lui étaient trop rapides pour que cela dure. Cela fait un peu mal de ne pas être sur le podium après ça, mais cette quatrième place reste un excellent résultat. »

Sergio Pérez (MEX/Racing Point) - 5eme


« Je pense que nous avons su maximiser au mieux la situation afin de terminer cinquième, en prenant en compte à quel point la course a été folle. Ce sont des bons points pour le classement pilotes et le classement constructeurs. Durant cette course, la clé a été de garder notre concentration et rester calme face à tous les incidents et les drapeaux rouges, ce que nous avons su faire. Je pense que le podium était à notre portée aujourd’hui (dimanche) mais nous n’avions pas le rythme et l’équilibre pour y arriver. »

Charles Leclerc (MCO/Ferrari) - 8eme


« J’ai pris un bon départ pour remonter à la troisième position. Malheureusement, nous n’avions par le rythme nécessaire pour conserver cette position et nous finissions à la huitième place. J’ai essayé de me battre autant que possible mais ce n’était pas suffisant aujourd’hui (dimanche). Il s’est passé beaucoup de choses durant la course mais une chose n’a pas évolué, nous devons travailler dur pour améliorer notre niveau de performance. En elle-même, la course a été assez amusante. A chaque départ arrêté, j’étais heureux car c’était une opportunité pour nous d’essayer quelque chose et de nous battre pour gagner des positions. La monoplace a été un peu difficile à piloter, surtout sur les pneus durs. Vers la fin, ça s’est amélioré sur les pneus tendres mais, dans l’ensemble, c’est vraiment difficile en ce moment, il nous faut donc garder la tête haute et rester motivés. J’espère que des temps meilleurs vont vite arriver. »

Sebastian Vettel (ALL/Ferrari) - 10eme


« Le départ n’était pas un des meilleurs, mais j’ai eu un bon passage jusqu’au virage 1 en restant à l’intérieure, hors de tout problème. Puis, quand je suis arrivé au deuxième virage, j’ai vu que la McLaren était partie en tête-à-queue mais je n’ai pas pu éviter de la heurter. Heureusement, quand la voiture de sécurité est entrée en piste, on a pu changer l’aileron avant et rejoindre la course. J’aurais préféré capitaliser un peu plus sur les erreurs des autres mais, au moins, on a eu la chance de rester loin des accidents. Ce qui est positif, c’est qu’on a pu finir dans les points mais nous ne pouvons pas être heureux de notre position. »

Romain Grosjean (FRA/Haas) - 12eme


« Honnêtement, quand ça tape au virage 3, je sens l'impact fort sur la carrosserie, j'ai un bon choc. Au premier réflexe, j'éteins la voiture en me disant que c'est terminé. Après, je me dis : 'Allez, j'ai quand même deux roues dans l'herbe, avec un peu de chance je peux redémarrer'. Je relance le moteur, je mets la première, je roule, ça avait l'air d'aller à peu près droit dans la ligne droite... Je me suis dit qu'on allait essayer. Au premier drapeau rouge, j'ai vu les dégâts sur la voiture : il manquait la moitié côté gauche ! Heureusement, le radiateur n'a pas été touché. Il restait quatorze voitures en piste, alors nous avons essayé en nous disant qu'il resterait peut-être dix voitures à la fin et que nous serions la dixième. C'est la plus grosse frayeur de ma carrière en Formule 1. J'ai vu l'accident arriver. Je me suis décalé sur la gauche, et là, j'ai vu la Renault monter sur les freins. Je ne sais pas ce qui s'est passé devant, honnêtement, mais j'ai vu la Renault ralentir donc j'ai ralenti, et là j'ai vu que les autres n'avaient pas vu... C'est parti dans tous les sens, Kevin Magnussen m'est quasiment passé par-dessus. J'étais surtout inquiet pour ceux de derrière. Je n'avais pas du tout envie de prendre un impact de derrière. Honnêtement, c'est une des plus grosses chaleurs de ma carrière, et ça aurait pu très mal finir. Il faut que l'on comprenne ce qui s'est passé à l'avant. C'était très dangereux. »

Esteban Ocon (FRA/Renault) - Abandon


« Nous avons souffert d’une surchauffe de freins et c’est la raison de notre abandon aujourd’hui (dimanche). Les freins arrière étaient en feu derrière la voiture de sécurité et cela a endommagé l’arrière de la monoplace et le système de freinage. Nous n’avons pas pu remonter la voiture durant le drapeau rouge. Nous étions bien placés au départ, mais j’ai dû prendre l’extérieur et Carlos Sainz Jr et moi avons alors perdu quelques places. Je sentais que nous avions le rythme pour de bons points. Cela semblait être une belle course avec beaucoup d’action. Cela devient assez fou cette année et c’est d’autant plus intéressant puisque cela offre davantage d’occasions de signer de gros résultats. »

Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) - Abandon


« J'ai fait un départ correct, après on s'est retrouvé beaucoup (de pilotes) au premier virage, j'ai vu qu'il y avait de la place au milieu de la piste, je me suis retrouvé entre Giovinazzi et Grosjean je crois, ça s'est refermé. Au final, on s'est touché, donc c'est sûr que ce n'est pas ce qu'on aurait voulu. C'est dommage parce que ça a marché tous les essais libres. Hier (samedi), après la qualification, on a vu qu'on avait abîmé l'aileron avant, ça expliquait pourquoi on avait perdu en performance. Mais j'étais confiant pour remonter aujourd'hui (dimanche), il y avait quelque chose à faire. C'est sûr qu'on rate une opportunité. »

Sources : interviews officielles F1, Canal+, site officiel Renault F1 Team, site officiel Racing Point, site officiel Scuderia Ferrari