GP de Styrie : La légalité des Racing Point remise en cause par Renault

Cette fois, Renault a décidé d’attaquer. Alors que, depuis les premiers essais de présaison à Barcelone, la Racing Point RP20 alimente la polémique, l’écurie française a décidé de saisir la FIA concernant la légalité de sa rivale. En effet, il suffit de jeter un œil à la monoplace rose pour se rendre compte de la ressemblance entre cette dernière et la W10, mise au point et utilisée par l’écurie Mercedes lors de la saison 2019. C’est pour cela que la RP20 est surnommée dans le paddock la « Mercedes rose ». C’est à ce sujet, et suite à une remontée de Sergio Pérez et Lance Stroll durant le Grand Prix de Styrie ce dimanche, que les dirigeants de l’écurie Renault ont officiellement déposé une réclamation devant les commissaires de la FIA.


Renault veut que le règlement soit clarifié


Cette réclamation, qui intervient une semaine après celle déposée par Red Bull Racing contre Mercedes et son système DAS puis rejetée par la FIA, vise principalement à obtenir une clarification sur ce qu’une équipe peut se procurer auprès d’une autre écurie et ce qu’elle doit obligatoirement produire par elle-même. En effet, selon Renault, Racing Point a enfreint le règlement sportif de la Formule 1 en n’utilisant pas des pièces qu’elle a elle-même conçues mais plutôt des plans initialement mis au point par Mercedes pour sa W10. Cette affaire va maintenant être discutée par les commissaires de la FIA mais, précédemment, une délégation de la Fédération a pu visiter les installations de l’écurie Racing Point et valider tous les points du concept de la monoplace pilotée par Lance Stroll et Sergio Pérez cette saison.

La FIA lance une enquête


Quelques heures après l’officialisation de cette réclamation, les commissaires de la FIA ont déclaré cette dernière comme admissible et, ainsi, lancé une enquête sur la possible copie de certains éléments de la Mercedes W10, notamment les écopes de frein, pour la mise au point de la Racing Point RP20. Les commissaires ont demandé au Département Technique de la FIA de saisir les pièces concernées sur les voitures de Lance Stroll et Sergio Pérez pour les analyser. De plus, les commissaires ont demandé à l’écurie Mercedes de fournir à ce même Département Technique des exemplaires des écopes de frein de la W10. Autrement dit, le doute est suffisamment grand pour que la FIA se penche sur la légalité de tout ou partie de la Racing Point RP20. Si la Fédération va dans le sens de Renault, les résultats de l’écurie britannique pourraient être effacés des tablettes alors qu’elle devrait retourner à la planche à dessins pour mettre au point de nouvelles pièces en vue du reste de la saison.