GP de Hongrie : Hamilton victime d'un malaise



Le Grand Prix de Hongrie ce dimanche a été le théâtre de rebondissements en tous genres. Tout a débuté avec le départ en catastrophe de Valtteri Bottas provoquant plusieurs abandons. S'en est suivi la grille de départ insolite avec Lewis Hamilton tout seul pendant que l'ensemble des monoplaces avaient pris la direction des stands pour s'équiper en pneus mieux adaptés aux conditions climatiques. Et le clou fut bien évidemment la victoire historique d'Esteban Ocon, la première de sa carrière. Le pilote français a profité de l'erreur stratégique de Lewis Hamilton et son écurie Mercedes qui a toutefois eu le bonheur de reconquérir le fauteuil de leader au classement général des pilotes. Achevant les 70 tours de course à la 3eme place, le Britannique est repassé devant Verstappen (Red Bull) au bénéfice de six unités d'avance. Lando Norris (McLaren), occupe pour sa part la 3eme place du classement individuel.



Cette journée extraordinaire, riche en rebondissements en tous genres, n'a pas été de tout repos. Lors du protocole d'après-course sur le podium, Lewis Hamilton a été victime d'un léger malaise. Pris de vertiges, il n'a pas pu se rendre à la conférence de presse. "Lewis Hamilton est actuellement en train de consulter l'équipe médicale, souffrant de fatigue et de légers vertiges" a posté l'écurie allemande sur son compte Twitter aux alentours de 18h15. Après avoir récupéré, le septuple champion du monde Formule 1 a pu répondre aux médias, déclarant "j'ai eu de très gros vertiges et tout est devenu flou sur le podium". Positif au Covid-19 en fin d'année 2020, le pilote britannique a également confié qu'il "bataillait toujours" pour rester en bonne santé. "Je pense que l’on peut s’en rendre compte avec la chaleur et la course qu’il a faite, avec des tonnes de dépassements, c’est épuisant”, a de son côté lâché le patron de Mercedes, Toto Wolff. Ce dernier s'est toutefois voulu rassurant : "Je pense qu’il devrait s’en sortir, mais mieux vaut prévenir que guérir".

>