GP de Grande-Bretagne : Le recours de Red Bull rejeté, Hamilton conserve sa victoire

La réouverture du dossier de l'accident impliquant Lewis Hamilton et Max Verstappen lors du Grand Prix de Grande Bretagne a donc abouti sur sa... fermeture définitive. Après avoir accepté de réexaminer les faits suite à la demande de Red Bull, ce jeudi lors d'une audience au Hungaroring en marge du Grand Prix de Hongrie, qui débutera vendredi avec au programme les deux premières séances d'essais libres, la FIA a décidé de rejeter le recours de l'écurie autrichienne et de ne pas sanctionner plus lourdement Hamilton qu'il ne l'avait été sur le moment, avec une pénalité de dix secondes à son passage au stand. Une sanction qui n'avait pas empêché le Britannique de remporter la course tandis que Verstappen, lui, se trouvait à l'hôpital pour y passer des examens. Un dénouement pas du tout du goût du jeune pilote néerlandais et de son équipe. Pour Red Bull, il apparaissait scandaleux que le septuple champion du monde conserve sa victoire alors que Christian Horner et les siens le considéraient comme pleinement responsable de l'accrochage survenu avec leur pilote numéro 1 dans le premier tour de ce GP de Grande-Bretagne.

Des diapositives créées dans le but de soutenir la requête, pas un nouvel élément significatif et pertinent...


Pour tenter de faire revenir les commissaires sur leur décision initiale, Red Bull a mis le paquet jeudi en apportant de nouveaux éléments. Des preuves non disponibles le jour de l'incident et qui attestaient de la faute d'Hamilton, pensaient les Autrichiens. Malheureusement pour eux, la FIA n'a pas accepté les arguments en question et est restée sur sa position. "Ce qui a été présenté aux commissaires ne constituait pas un nouvel élément significatif et pertinent", a expliqué ensuite l'instance, ajoutant que "les diapositives de l'annexe 2 de la lettre du concurrent qui ont été invoquées comme nouvelles preuves n'ont pas été découvertes mais créées dans le but de soutenir la requête en révision. Et elles ont été créées sur la base de preuves dont disposait le concurrent au moment de la décision (à savoir les données GPS). Ce qui ne satisfait clairement pas aux exigences de l'article 14." Pour ses raisons, les commissaires chargés de réexaminer le dossier ont rejeté la demande de révision souhaitée par Red Bull. Tout ça pour ça...

>