F1 : Des tensions entre Leclerc et Binotto chez Ferrari ?

Les ennuis de santé de Charles Leclerc à Monza liés à une dispute survenue plus tôt dans la semaine avec Mattia Binotto ? A en croire le site spécialisé italien flsport.it, c'est une vive conversation avec son patron qui aurait entraîné les problèmes du pilote monégasque, le week-end dernier lors du Grand Prix d'Italie. Vendredi soir après les qualifications pour la course sprint du lendemain (samedi), Leclerc s'était en effet plaint de nausées ainsi que de maux de tête. "Je dois m’arrêter aux stands d’urgence. Je ne peux pas l’expliquer à la radio maintenant", avait expliqué à la radio le pilote avant de regagner le garage et de sortir à la hâte de sa monoplace, sans revenir sur les lieux, au point de susciter les plus grandes interrogations à son sujet et de laisser planer une très forte interrogation sur la suite du week-end du Monégasque. Finalement, non seulement Leclerc avait participé à la course sprint du samedi mais aussi au Grand Prix du dimanche, mais il avait en plus réussi à terminer à une très belle quatrième place, juste au pied du podium composé du vainqueur Daniel Ricciardo et de Lando Norris et Valtteri Bottas.


Prolongation toujours en vue malgré tout pour Leclerc ?

L'intéressé n'était pas revenu ensuite sur ses problèmes du week-end. Toutefois, le média en question croit savoir qu'en découvrant que les commentaires de son coéquipier Carlos Sainz sur le développement de la voiture avaient plus de valeur et de poids auprès de Binotto et des ingénieurs de l'écurie que les siens, Leclerc aurait vu rouge et s'en serait vivement expliqué avec le patron de Ferrari. Et que c'est précisément cette prise de bec avec l'homme fort de l'écurie au logo frappé du cheval cabré qui lui aurait provoqué ses maux de tête et nausées du vendredi. "C'était le résultat de la tension et de la colère qui s’étaient accumulées en lui au cours des heures précédentes", avance notre confrère, alors qu'il est toujours question que Leclerc, sous contrat jusqu'en 2024, prolonge prochainement jusqu'en 2026. Si c'est le cas, cela pourrait apaiser les tensions éventuelles avec Binotto.

>