F1 – AlphaTauri : Gasly toujours amer vis-à-vis de Red Bull

Arrivé chez Toro Rosso en 2017, promu chez Red Bull début 2019 puis renvoyé chez Toro Rosso mi-2019, Pierre Gasly espérait secrètement remonter chez Red Bull la saison prochaine, grâce à ses bons résultats de 2020 au sein de l’écurie AlphaTauri (le nouveau nom de Toro Rosso), notamment cette victoire inoubliable au Grand Prix d’Italie en septembre. Mais Red Bull ne l’a pas souhaité, et le pilote français de 24 ans va donc rester chez AlphaTauri, l’antichambre de Red Bull, la saison prochaine. Une décision qui le laisse un peu amer, comme il l’a confié dans les colonnes de L’Equipe ce samedi. « Cela fait un moment que j’étais prévenu (de sa prolongation, ndlr). Mais dans un sens, c’est quand même une surprise parce que cette équipe n’a eu que deux victoires en quatorze ans et que j’en ai signé une. Seb (Vettel, victorieux en 2008), lui, a été promu chez Red Bull. Moi, avec deux podiums en deux ans et le record de points marqués pour l’équipe, je reste malgré mes performances. Ça, c’est surprenant. On sait qu’en F1, il n’y a pas que la performance qui compte. Ils ont fait leur choix. Je leur ai posé les questions, je leur ai dit ce que je viens de vous décrire. Ils m’ont répondu que, pour l’instant, ce n’était pas possible. Sans me donner de raisons. »

Un tandem Gasly - Albon en 2021 ?


Pierre Gasly, sous contrat jusqu’à fin 2023 avec Red Bull, n’exclut pas la possibilité de partir dès la fin de saison prochaine, en fonction des opportunités qui se présenteront à lui. En attendant, il ne sait toujours pas qui sera son coéquipier l'an prochain puisque, contrairement à lui, Daniil Kvyat n’a pas été prolongé. Et cela pourrait être Alexander Albon, qui l’a remplacé chez Red Bull l’été dernier mais qui n’est pas certain de conserver son volant en 2021 aux côtés de Max Verstappen. « Ils peuvent mettre qui ils veulent à côté de moi, j’en ai rien à secouer. Maintenant, si c’est lui, je serai content de voir comment ça se passe (grand sourire). Et quel que soit mon équipier, il faudra que je le batte » conclut le Normand. En attendant, il va essayer de finir la saison du mieux possible lors des cinq derniers Grands Prix. Actuel neuvième du championnat du monde des pilotes, il peut encore viser le Top 5 (Charles Leclerc, cinquième, n’est qu’à douze points). Et cela commence dès ce week-end avec le Grand Prix d’Emilie-Romagne, qui se déroule à côté de l’usine AlphaTauri.