F1 - Alfa Romeo : Un rachat par Andretti ne serait pas une surprise pour Lawrence Stroll

L’écurie Alfa Romeo Racing portera-t-elle encore ce nom en 2022 ? Propriété de Longbow Finance depuis juillet 2016, la formation basée à Hinwil pourrait changer de mains en vue de la saison prochaine. Alors que monter une écurie de Formule 1 de toutes pièces nécessiterait le versement d’un droit d’entrée de 200 millions de dollars (172 millions d’euros), tout nouvel entrant serait plus attiré par la perspective de racheter une écurie déjà en place pour un coût sans doute moindre. Les rumeurs se multiplient dans le paddock concernant l’intérêt de la famille Andretti pour l’écurie anciennement connue sous le nom Sauber et un tel projet a d’ores-et-déjà recueilli l’aval de Lawrence Stroll. Celui qui a relancé l’écurie Force India pour ensuite lui donner les couleurs d’Aston Martin n’a toutefois rien confirmé dans un entretien accordé à l’agence Reuters.


Stroll voit « la logique » d’un investissement par Andretti


Assurant que « Andretti, c’est un grand nom », le patron de l’écurie britannique assure connaître la famille dont plusieurs générations se sont succédées au volant. « Si les rumeurs se confirment, je pense que ça serait un très bon ajout à notre discipline, assure Lawrence Stroll. Je ne sais pas grande chose de plus, mis à part le fait d’avoir entendu dans le paddock lors du Grand Prix de Turquie qu’il y aurait peut-être du mouvement dans ce sens. » Récemment, l’écurie Andretti Autosport a levé des fonds à hauteur de 250 millions de dollars (215 millions d’euros), ce qui pourrait permettre le rachat de l’écurie Alfa Romeo Racing. « Je pense qu’ils ont levé des fonds aux Etats-Unis et ont annoncé qu’ils prévoyaient d’acheter quelque chose dans le sport automobile, a ajouté Lawrence Stroll. Je comprends parfaitement ce qu’ils cherchent à faire, j’en vois la logique. » Déjà présente dans de nombreuses disciplines, dont l’IndyCar et la Formule E, l’écurie Andretti Autosport serait proche d’étendre ses activités à l’échelle mondiale via la Formule 1, qui va étendre son influence aux Etats-Unis via le prochain Grand Prix de Miami.

>