Europe : Le calendrier est trop chargé aux yeux de Zeljko Obradovic

Zeljko Obradovic est une voix qui porte dans le basketball européen. L’entraîneur du Partizan Belgrade, qui a pris le meilleur sur Boulogne-Levallois en Eurocoupe au début du mois de décembre, a un palmarès qui parle pour lui avec neuf titres en Euroligue avec cinq clubs différents mais également quatre médailles olympiques, mondiales ou continentales à la tête de la Yougoslavie puis de la Serbie. Autrement dit, quand Zeljko Obradovic donne son avis, il mérite d’être écouté et au détour d’un entretien récemment accordé au quotidien L’Equipe, le technicien serbe est revenu sur le calendrier du basketball européen et n’a pas mâché ses mots. « Il y a trop de matchs, entre fenêtres internationales et clubs, a-t-il confié. Pour les joueurs, c'est une source de stress. » En effet, alors que les clubs engagés en Euroligue doivent disputer 34 matchs de saison régulière puis les play-offs, ils restent en lice dans leurs championnats nationaux avec autant si ce n’est plus de rencontres à jouer.

Obradovic enjoint la FIBA et l’Euroligue à discuter du calendrier


S’il se dit « fier » que ses joueurs partent en sélection, Zeljko Obradovic concède qu’« ils en sont revenus fatigués mentalement » et que cela joue sur le niveau de performance de sa formation. Afin de trouver une solution, l’entraîneur de 61 ans appelle la FIBA et l’Euroligue à mettre de côté leurs différents et « discutent du calendrier, du nombre d’équipes ». Mais, au-delà de ça, l’entraîneur du Partizan Belgrade se fait force de proposition avec une idée qui pourrait faire polémique. « Il faut que les équipes de la Ligue fermée ne rentrent qu'en play-offs de leurs championnats nationaux, afin que les sponsors et les télés s'y retrouvent », affirme-t-il. A ses yeux, le calendrier des clubs européens devrait s’articuler avec six mois d’Euroligue, deux mois consacrés aux play-offs des championnats nationaux mais également deux mois dévolus aux sélections nationales. Mais, surtout, Zeljko Obradovic appelle à laisser « deux mois de repos pour les joueurs », qui sont très sollicités par un calendrier qui n’est pas extensible à l’infini. Reste maintenant à voir si cet appel sera entendu ou restera lettre morte.

>