Nedim Remili, reculer pour mieux sauter

Les handballeurs de haut niveau sont soumis à des cadences infernales. Avec le championnat, les coupes nationales et la Ligue des Champions, le rythme d’un match tous les trois jours pèse sur les organismes. Donc le moindre pépin physique peut permettre d’avoir un moment de récupération parfois bienvenu. C’est ce qui est arrivé à l’arrière droit parisien Nedim Remili en novembre dernier. Touché à la cheville droite lors du match de Ligue des Champions du PSG Handball, il a été écarté des terrains pendant un mois et espère pouvoir exploiter cette fraîcheur lors de l’Euro 2020, qu’il prépare avec les Bleus à la Maison du Handball. « Quatre semaines sans handball, c’est dur mais en même temps cela fait du bien, a déclaré Nedim Remili dans un entretien accordé au site officiel de la FFHB. J’ai pu me régénérer et peut-être je vais revenir plus fort. »

Remili : « Il n’y a plus de petites équipes »


S’il assure vouloir « être cet homme fort qui pourrait apporter à l’équipe », Nedim Remili se montre ambitieux pour l’équipe de France au moment d’aborder cette préparation et l’Euro 2020. « Nous avons l’objectif d’aller chercher ce titre que nous n’avons plus remporté depuis 2014, ajoute le Parisien. Cet Euro est une étape très importante pour nous qualifier aux JO. » Alors que la préparation passera par deux matchs de Golden League à Metz le 3 janvier puis à l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy le 5 janvier, la compétition sera lancée par des retrouvailles avec le Portugal, qui a posé des problèmes aux Bleus lors de la préparation. « Dans une telle compétition, il n’y a plus de petites équipes, assure Nedim Remili. Nous l’avons constaté à Guimarães. Il faudra prendre les Portugais au sérieux mais avec confiance, nous montrer solides et disciplinés. » Une entame de compétition qu’il ne faudra pas manquer en vue d’un Tour Principal où le Danemark et la Suède pourraient être sur le chemin des Bleus.