Bleus : Dinart sort de son silence

Évincé de l’équipe de France masculine de handball le 26 janvier dernier, après une élimination dès le premier tour de l’Euro, Didier Dinart ne s’était pas encore exprimé sur ce départ forcé. Mais il l’a fait ce vendredi, auprès de deux journalistes de France Télévisions. Et quatre mois et demi plus tard, la colère est toujours vive : « Je m’étonne du traitement qui m’a été réservé. On me confirme dans un premier temps à la tête de l’équipe de France au lendemain de notre élimination. La veille de mon éviction, sur un plateau de télévision, on me renouvelle ce soutien et le lendemain, j'apprends par la voix de mon adjoint que je ne suis plus l’entraîneur des Bleus... J’ai un peu le sentiment d’avoir été jeté comme un Kleenex, après 23 ans passés à servir l’équipe de France comme joueur puis entraîneur adjoint puis finalement coach principal. »

 

Dinart : "Deux poids, deux mesures"


Didier Dinart (43 ans) regrette notamment de ne pas avoir été traité comme ses prédécesseurs : « J’ai la sensation de ne pas avoir bénéficié du même traitement que Daniel Costantini et Claude Onesta. Daniel est resté six ans sans gagner de titre entre 1995 et 2001, Claude a mis cinq années à remporter son tout premier en 2006, en récupérant pourtant une équipe championne du monde. Moi, titré dès mon premier Mondial comme entraîneur principal, on me remercie sans ménagement à l'issue de l'Euro, seule compétition que je n’aurai pas terminée sur le podium à la tête des Bleus... J’ai du mal à comprendre ce "deux poids, deux mesures" », regrette l’ancien pivot aux 379 sélections en équipe de France. Sous contrat jusqu’au 1er septembre avec la Fédération française de handball, Didier Dinart n’a toujours pas vu la moindre mission lui être proposée.