Euro (H/F) : L'EHF a désigné les hôtes pour 2026 et 2028

La Fédération Européenne de handball (EHF) a tranché ! A l’occasion de son Congrès Extraordinaire organisé ce samedi à Vienne, l’instance continentale a levé le voile sur le résultat du processus de candidature pour l’organisation de de ses principales compétitions, les championnats d’Europe masculin et féminin, pour les années 2026 et 2028. Ce qu’il ressort de cette journée, c’est que la place de la Scandinavie au cœur de l’échiquier du handball européen est renforcée. En effet, le trio composé du Danemark, de la Suède et de la Norvège a obtenu le droit d’organiser deux des quatre compétitions concernées. Tout d’abord, du 15 janvier au 1er février 2026, le championnat d’Europe masculin sera sous le signe de l’innovation. Alors que 9 villes vont accueillir les matchs de la compétition, le dernier carré est d’ores-et-déjà annoncé au Boxen d’Herning, au Danemark, qui accueillera sa sixième finale internationale. Un dispositif qui sera renouvelé deux ans plus tard, du 30 novembre au 17 décembre 2028, lors du championnat d’Europe féminin. Cette fois, c’est le Nye Fornebu d’Oslo qui accueillera le dernier carré, ce qui sera une première pour la Norvège.


La Russie et un trio Suisse-Espagne-Portugal complètent le tableau


En plus de ces deux tournois organisés dans les pays scandinaves, l’EHF a décidé d’aller sur d’autres territoires. Du 3 au 20 décembre 2026, le championnat d’Europe féminin prendra la direction de la Russie pour la toute première fois depuis la création de la compétition en 1994. Un projet qui s’articule autour des villes de Saint-Pétersbourg et Moscou, avec notamment la VTB Arena de la capitale russe et ses 12 000 places, qui sera l’hôte du dernier carré. Enfin, pour ce qui est du championnat d’Europe masculin 2028, prévu du 13 au 30 janvier, c’est un trio hétéroclite qui a été désigné. Alors que la France était concernée par ce projet avant de se retirer face aux faibles retours financiers octroyés par l’EHF, la Suisse, le Portugal et l’Espagne vont se partager l’ensemble des rencontres, qui seront réparties dans sept villes. Pour ce qui est du dernier carré, plusieurs options sont sur la table dont celle du Palau Sant Jordi de Barcelone, à moins que le Wanda Metropolitano ou le Stade Santiago-Bernabeu de Madrid qui, à l’issue de sa rénovation, aura une configuration salle similaire à celle du Stade Pierre-Mauroy de Lille, ne soient désignés.

>