Euro 2020 (F) : Krumbholz se méfie de la Croatie, mais ne veut pas la surestimer


Si les matchs France - Croatie sont des grands classiques du handball masculin, les équipes féminines ont en revanche moins d’occasions de s’affronter. Françaises et Croates sont opposées ce vendredi (18h00) en demi-finale de l’Euro, et il faut remonter à juin 2013, en qualifications pour le Mondial, pour trouver trace de leur dernier affrontement (victoire 26-30 des Bleues). Plus de sept ans plus tard, les deux pays se retrouvent, et le sélectionneur français Olivier Krumbholz se méfie de cette équipe croate qui a créé la surprise. « C’est une équipe que l’on connaît peu et que nous n’avons pas joué depuis très longtemps. Cette équipe est très efficace : elle serre le jeu et elle garde beaucoup la balle, explique le coach sur le site de la Fédération française de handball. Les joueuses croates sont certes moins connues dans le concert international mais elles sont très dangereuses. Ce match est à aborder avec beaucoup d’investissement face à une équipe redoutable qui a seulement perdu contre la Norvège. Après le tour préliminaire, la plupart des gens ne donnait pas cher de leur peau. Mais la Croatie a confirmé. C’est une très bonne équipe atypique et difficile à jouer avec un très bon coach. Individuellement, il y a certaines joueuses que l’on connait bien, je pense notamment à celles qui sont passées par Metz : l'arrière gauche Camila Micijevic et la gardienne Tea Pijevic. »

Krumbholz : "Si nous sommes bons, on les battra"


Malgré tout, la France sera la grande favorite de cette rencontre, et Olivier Krumbholz se montre confiant : « Cette équipe va craquer à un moment où à un autre, j’espère le plus vite possible. Il faut regarder l’adversaire en toute honnêteté et franchise, ni les surestimer, ni les sous-estimer. Nous allons bien les étudier collectivement et individuellement. Nous utiliserons toutes nos forces, sans penser au match suivant de dimanche. Si nous sommes bons, on les battra ». Dans ce cas, ce sera une nouvelle finale d’Euro pour la finale, dimanche contre la Norvège ou le Danemark.

>