5 choses à savoir sur Angleterre-Russie

Panoramic

Les Anglais en mode diesel

Pour son entrée en lice, l’Angleterre a rendez-vous avec la Russie. Mais qu’importe l’adversaire, les Anglais savent qu’ils seront en difficulté lors de cette entame de tournoi. Les Three Lions n’ont en effet remporté aucun de leur premier match d’un Euro. Bilan, 4 défaites et 4 nuls. Aux hommes de Roy Hodgson de faire mentir les statistiques…

Défense fragile … ou pas

Lors de ses 15 derniers matches à l’Euro, la Russie a gardé sa cage inviolée seulement à deux reprises. C’était lors de l’édition 2008 face à la Grèce et la Suède. A l’inverse, la défense russe a fait forte impression pendant la phase de qualifications avec 5 buts encaissés en 10 rencontres.

Invaincue

L’Angleterre est la seule équipe à avoir remporté tous ses matches lors des éliminatoires. Certes dans un groupe pas vraiment relevé, les Anglais ont tout de même fait un carton plein (10 victoires en 10 rencontres). Ils ont ainsi terminé avec près de dix points d’avance sur la Suisse, leur dauphin. Et qui plus est avec la manière, puisque la sélection anglaise a inscrit pas moins de 31 buts (deuxième meilleure attaque derrière la Pologne).

Des habitués de l’Euro

En incluant la période URSS, la Russie va disputer son onzième Euro (sur quinze possibles). C’est l’équipe la plus présente à l’Euro juste derrière l’Allemagne (12). Les Russes ont d’ailleurs remporté la première édition de l’Euro en 1960 en s’imposant contre la Yougoslavie. Ils ont ensuite perdu leurs 3 finales suivantes (en 1964, 1972 et 1988).

De son côté, l’Angleterre participe à son neuvième Euro. Son meilleur résultat est une troisième place en 1968.  Les Anglais gardent un mauvais souvenir des éditions précédentes puisqu’ils ont été éliminés à  trois reprises aux tirs au but lors de ses 4 dernières participations (1996, 2004 et 2012).

Coach expérimenté vs coach novice

Roy Hodgson, qui sera le sélectionneur le plus âgé de cet Euro, va participer à sa troisième grande compétition de suite sur le banc de l’Angleterre. L’ancien coach de Fulham a pris la tête des Three Lions en 2012 à quelques semaines de l’Euro. Il a ensuite disputé la Coupe du Monde en 2014 au Brésil. Pour l’instant, son bilan est mitigé avec une élimination en quarts en 2012 et en phase de groupes au Mondial.

A l’inverse, son adversaire du jour, Leonid Slutsky, va lui prendre part à son premier tournoi majeur en tant que sélectionneur. A 44 ans, il est d’ailleurs le plus jeune de la compétition.


>