Les Bleus encore en 3-5-2 ?

C’est la rentrée ! 293 jours après leur victoire 2-0 en Albanie, en clôture des éliminatoires de l’Euro 2020, les Bleus vont rejouer samedi soir contre la Suède à Solna, dans la banlieue de Stockholm, pour le compte de la première journée de la Ligue des Nations, deuxième du nom. Avant de retrouver, trois jours plus tard au Stade de France, la Croatie dans un remake de la finale de la dernière Coupe du monde. Et Didier Deschamps a laissé entendre qu’il pourrait avoir recours à une inhabituelle défense à trois. Inhabituelle, mais pas inédite. Car c’est dans ce système en 3-5-2 que l’équipe de France s’était présentée en novembre dernier à Tirana, pour la première fois de l’ère Deschamps. Avec la composition suivante : Mandanda – Varane, Lenglet, Kimpembe – Dubois, Sissoko, Tolisso, B. Mendy – Griezmann – Ben Yedder, Giroud.

Des essais à prévoir


Alors que Dayot Upamecano est venu grossir le rang des défenseurs centraux et que les champions du monde Corentin Tolisso et Benjamin Mendy n’ont cette fois pas été retenus, on pourrait retrouver une composition de ce type en Suède ou face à la Croatie, en y incorporant évidemment Hugo Lloris et Kylian Mbappé, mais aussi le revenant Anthony Martial ou encore le petit nouveau  Eduardo Camavinga, que Deschamps veut voir à l’œuvre. Interrogé en conférence de presse sur l’éventualité de voir cette organisation reconduite, il n’a d’ailleurs pas caché qu’il souhaitait pouvoir faire des essais, d’autant que les Bleus vont devoir patienter 9 mois avant de jouer l’Euro, reporté en raison de la crise sanitaire.

"Placer les joueurs offensifs dans les meilleures conditions"


"Ça nous laisse un petit peu plus de temps, reconnaît-il. Avec les huit matches que l'on a, sur ce rassemblement puis ceux d'octobre et de novembre, j'ai la possibilité d'avoir plus de réponses. Sans avoir de certitudes, car ça peut bien marcher sur un match, et moins sur un autre. Je veux avoir des options différentes avant de se retrouver dans la ligne droite, au mois de mars, pour préparer l'Euro." Et quid du 3-5-2 ? "J’ai des choix à faire. Ça peut être ce système, évidemment, mais chaque système a ses avantages et ses inconvénients. On a trop tendance à dire que les équipes qui jouent avec une défense à trois, qui peut aussi être une défense à cinq, se rassurent défensivement. Ça peut être le cas, mais ce système a aussi des avantages dans la conversation du ballon et dans la maîtrise. Surtout pour nous par rapport à l'animation offensive, pour placer les joueurs offensifs dans les meilleures conditions, à leurs meilleurs postes", lâche-t-il. Antoine Griezmann, pour qui ce système semble fait sur mesure, ne contredira sans doute pas son sélectionneur…