La FFF répond à Véronique Rabiot

Reuters
La passe d’armes entre Véronique Rabiot et la fédération française de football se poursuit. La mère du milieu de terrain français s’était exprimée jeudi pour affirmer qu’elle n’était guère en contacts avec les responsables de la FFF, et a même osé traiter Noël Le Graët de « menteur ». Des propos violents et face auxquels les hautes instances tricolores ne sont pas restées sans réaction.

Le Graët a refusé de rencontrer Véronique Rabiot, pas Adrien


Interrogée par l'AFP, la Fédération reconnaît que Mme Rabiot n'a jamais eu de contact direct avec le président de la FFF, mais affirme que M. Le Graët n'a jamais prétendu cela. « Le secrétariat de M. Le Graët a appelé Adrien Rabiot le 18 octobre 2018 pour proposer un rendez-vous, puis l'a relancé le lendemain par texto, faute de réponse. Sa mère a alors proposé de venir seule, d'après la Fédération. Dans un courrier du 5 décembre 2018, Mme Rabiot a ensuite proposé de venir avec son fils. Des tentatives de contact téléphonique ont eu lieu entre le secrétariat et la conseillère du joueur, sans succès. Les propos de M. Le Graët dans L'Equipe étaient donc « totalement vrais factuellement ». Telle était la réaction de la FFF ce vendredi et il n’y en aura pas d’autres. Le Graët ayant refusé de s’exprimer une nouvelle fois sur ce sujet.

Pour rappel, Rabiot n’a plus porté le maillot de l’Equipe de France depuis mars 2018. Le joueur de la Juventus avait refusé d’être réserviste pour la Coupe du Monde en Russie. Il a aussi tourné le dos à son sélectionneur Didier Deschamps, qui a voulu s’expliquer avec lui. Une attitude regrettable mais que Le Graët s’est gardé de sanctionner de manière radicale. Le dirigeant de 78 ans avait même affirmé dans une interview qu’il « ne fallait pas le punir éternellement ».