La FFF condamnée pour harcèlement sexuel

Il y a trois ans, une ancienne salariée en CDD de la Fédération française de football déposait plainte contre Marc Varin, son supérieur hiérarchique. Classée sans suite par la justice pénale, cette plainte a en revanche retenu toute l'attention du conseil des prud'hommes qui a décidé de condamner l'instance du football hexagonal à payer 10 000 euros de dommages et intérêts à la plaignante.

L'information a été révélée ce vendredi par L’Équipe qui affirme également que "les juges professionnels du départage ont également condamné la FFF pour 'manquements à des obligations de sécurité'." Le média rappelle qu'à l'époque de l'enquête effectuée par la police judiciaire, la directrice générale de la FFF, Florence Hardouin, avait adressé un "rappel à l'ordre" à l'encontre du mis en cause.

 

La FFF va faire appel


Interrogé par le quotidien sportif, l'avocate de la plaignante, Me Marie-Alix Canu-Bernard s'est réjouit du travail effectué par la juridiction prud'homale, estimant que le conseil des prud'hommes avait "pris en considération la gravité des faits, l'attitude irresponsable, voire agressive de la FFF à l'égard de sa salariée". L’Équipe conclut en citant la FFF qui assure qu'elle "fera appel de cette décision", si celle-ci lui est notifiée.


>