JO de Tokyo : Des chômeurs chez les Bleuets ?

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, des joueurs sans club pourraient représenter l’équipe de France lors du tournoi olympique de football à la fin de ce mois (22 juillet – 7 août). C’est ce que rapporte le quotidien L’Equipe, en indiquant que Sylvain Ripoll n’a d’autres solutions que de se tourner vers les chômeurs afin de compléter sa liste des 18 pour cette épreuve.

Ripoll dans un vrai embarras


Le sélectionneur des Espoirs est confronté au refus des clubs professionnels de libérer leurs sociétaires. Des refus parfaitement légitimes, car cette compétition est organisée par le CIO et non par la FIFA et qu’il n’y a aucune obligation de laisser filer des professionnels en pleine préparation de la nouvelle saison. Ripoll ne peut donc que subir la situation.

C’est ce vendredi que l’ancien coach de Lorient doit rendre sa liste. Devant les nombreuses réponses négatives qu’il a reçues, il est en train de regarder du côté de la Ligue 2 mais sans être vraiment plus avancé, car les pensionnaires de ce championnat se montrent aussi réticents que ceux de l’élite. Ainsi, il envisage de convoquer des éléments qui sont libres à l’instar de l’ancien Nîmois Sofiane Alakouch. Et si des représentants de l’équipe UNFP prenaient la direction de Tokyo ? Ça serait tout simplement inédit et ça ne ferait pas honneur au football français.

>