Euro (F) : Pas de finale pour les Bleues



L’équipe de France féminine ne participera pas à la première finale de son histoire. Son parcours à l’Euro anglais s’est arrêté dans le dernier carré. Les Bleues ont chuté face l’ogre allemand. Plus fébriles que lors de leurs précédentes sorties, elles ont donné le bâton pour se faire battre. L’impressionnante Alexandra Popp a profité de leurs largesses défensives pour les crucifier avec un doublé inscrit (2-1).

Les Françaises ont payé cash leurs erreurs


Lors de ce grand rendez-vous, censé marquer leur histoire, les Françaises n’ont pas été ridicules. Mais elles n’ont pas mis les ingrédients nécessaires pour étirer leur aventure. Et en particulier sur les centres allemands dans la surface, se montrant trop laxistes. A ce niveau-là, cela ne pardonne pas et c’est pourquoi elles se retrouvent hors course désormais, tandis que les Allemandes retrouvent l’Angleterre en finale.

Le premier but encaissé l’a été à la 40e minute, à la suite d’une reprise imparable de Popp sur un service de Huth. Un coup de massue, mais dont les Tricolores ont su vite se relever. A peine cinq minutes plus tard, elles recollaient au score. Kadidiatou Diani remettait les deux sélections à égalité d’une frappe audacieuse à l’entrée de la surface. Avec un peu de réussite, puisque le ballon touchait le poteau et le dos de la gardienne avant de finir au fond, elle remettait les pendules à l’heure.

Popp et l’Allemagne plus réalistes


Revenir au score à cet instant-là de la partie était presque inespéré pour les Françaises, tant elles avaient souffert durant ce premier acte. Sans un excellent arrêt de Peyraud-Magnin sur un coup franc adverse (22e), elles auraient pu se retrouver dos au mur bien plus tôt. Le visage montré en seconde période a été meilleur. Malheureusement, cela ne s’est pas traduit au tableau d’affichage.

Avant que Popp ne fasse mouche une seconde fois à la 76e, en plaçant un coup de casque imparable, les Tricolores ont eu deux belles occasions pour passer devant. Malheureusement, et Renard (64e) et Diani (66e) ont buté sur la portière adverse. Et à 1-2, il y a aussi eu une frappe de Bacha (79e) passée pas loin du cadre.

Les dernières minutes de la partie ont vu les protégées de Diacre pousser, mais l’Allemagne, meilleure défense de la compétition, a tenu bon jusqu’au bout. Le succès de la Mannschaft aurait pu être plus large si Dallmann n’avait pas dévissé sa frappe en conclusion d’un contre, à la 90e. Alors qu’elles se voyaient conquérir leur premier trophée majeur cet été, les Bleues s’arrêtent donc aux portes de la finale. C’est frustrant, mais le parcours accompli outre-Manche reste remarquable et mérite d'être salué.

>