Euro 2020 : Le groupe France est-il fermé à double tour pour juin ?

beIN SPORTS
Le match contre l’Albanie ce dimanche aura un enjeu sportif. Malgré la qualification pour l’Euro 2020 acquise depuis jeudi, l’équipe de France doit valider sa première place au classement et donc s’imposer à Tirana pour laisser la Turquie derrière elle. Ce dernier match des qualifications sera aussi la 100eme de Didier Deschamps sur le banc français. Déjà centenaire en tant que joueur, il va donc réussir à faire la passe de deux en tant que sélectionneur. Un poste qu’il occupe depuis maintenant sept ans et dans lequel il a su imposer ses convictions dans le jeu mais aussi dans le choix de ses joueurs. A huit mois de partir à la conquête d’un titre qui lui a échappé il y a 4 ans, Deschamps va désormais s’atteler à finaliser son groupe. Avec des surprises ? Il y a quand même peu de chances.


Un groupe changé par petites touches
 


Depuis ses débuts avec les Bleus, Deschamps est un homme de conviction. Il suffit de voir qu’Olivier Giroud est le joueur qu’il a le plus utilisé (87 fois en 99 matchs) pour comprendre qu’on ne fera pas changer d’avis le sélectionneur si facilement. Sans lire dans l’avenir, les différentes listes ont donné un aperçu que peu de choses bougent à Clairefontaine. La plupart des surprises ne sont le résultat que d’absences. S’il s’en défend publiquement, Deschamps insiste souvent sur le vécu de ses joueurs lors de la Coupe du Monde 2018. Le titre de champion du monde leur a offert un certain totem d’immunité.

Depuis la Russie, seuls Tanguy Ndombélé, Léo Dubois, Clément Lenglet et Wissam Ben Yedder récemment ont réussi à revenir malgré les listes quand Moussa Sissoko ou Lucas Digne ont fait leur retour. Blessé ces derniers mois, Nabil Fekir a fait son retour dans la liste de novembre alors qu’il est pourtant loin d’être au top physiquement. Giroud ne joue pas avec Chelsea mais son passé en sélection lui confère une confiance aveugle de son sélectionneur. Avec une telle philosophie, difficile de se faire une place même pour un Moussa Dembélé pourtant performant avec l’OL.
 

Du neuf avec du vieux ?


Paul Pogba, Blaise Matuidi ou encore Lucas Hernandez ont dû déclarer forfait pour le dernier rassemblement mais ils devraient logiquement être remis sur pied en juin prochain ce qui risque de pousser des suppléants comme Mattéo Guendouzi sur le bas-côté. Deschamps aime faire avec ce qu’il connait et on ne peut pas vraiment lui reprocher avec ses résultats depuis 7 ans. Il surveille Marcus Thuram et son début de saison avec le Borussia Mönchengladbach ? Certes mais ça ne rentre pas dans la logique. Malgré sa forme, Karim Benzema ne reviendra jamais avec les Bleus et Dimitri Payet ne semble plus représenter l’avenir pour DD. Mais qu’en est-il d’un autre Marseillais ?

Sur le flanc depuis le début de la saison, Florian Thauvin a loupé les derniers rassemblements mais est-ce réducteur dans l’esprit de son coach ? A voir car dans le même temps Kingsley Coman est revenu frapper à la porte. De son côté, Anthony Martial prend son mal en patience à Manchester United. De ses performances mancuniennes dépendra en partie sa présence en juin prochain. A l’heure de faire le bilan, les chances de surprises sont donc très minces. En 2018, les « surprises » s’étaient nommées Pavard et Hernandez. Mais ils avaient alors déjà connu leur première cape lors du rassemblement de novembre 2017.

Deschamps, ses 5 monuments