Equipe de France - Lloris relaye la méthode Deschamps

Reuters

Le 15 juillet dernier, l'équipe de France était sacrée championne du monde. Pour l'éternité... Les années passeront mais le palmarès restera lui intact, alors que les critiques qui sont ensuite venues mettre des bémols à la grande victoire des Bleus s'estomperont puis s'effaceront. En effet, les détracteurs du jeu des lauréats de l'édition russe du Mondial n'ont pas hésité à se faire entendre depuis l'été dernier, remettant en cause la véritable valeur de cette équipe ultra-défensive, sans inspiration aucune, sans projet de jeu, capable de faire uniquement la différence en contre ou sur coup de pied arrêté. Croates et Belges en tête, premières victimes forcément frustrées de ces Tricolores, n'ont pas été les derniers à émettre des réserves quant au sacre de Moscou.

 

Plutôt réservé et beau joueur au sortir du tournoi au moment de répondre à ces interrogations, Didier Deschamps a depuis été bien plus incisif, renvoyant dans les cordes ces perdants aigris. Le sélectionneur sait, et ne cesse de le répéter, qu'il a bâti cette grande victoire sur un précepte qu'il défend depuis sa prise de fonctions en 2012: le groupe. Et cet aboutissement glorieux a évidemment achevé de convaincre tout son monde, comme Aimé Jacquet l'avait fait vingt ans plus tôt, défendant l'idée que les meilleurs joueurs ne composent pas nécessairement la meilleure équipe. Désormais, c'est Hugo Lloris qui relaye le message...

"Notre esprit d’équipe a fait la différence"

"Tu ne peux pas uniquement te reposer sur le talent. Notre esprit d’équipe a fait la différence, explique ainsi le dernier rempart de Tottenham dans un entretien accordé à la FFF. C’est avant tout de la responsabilité du coach Didier Deschamps et de son staff. C’est vingt-trois joueurs, un staff, tous unis, pointés vers un même objectif. Quel que soit le style de jeu, les mises en place, l'important c’est d’avoir vingt-trois joueurs concernés, qui vont dans le même sens. Après dans le football, il existe plusieurs vérités, plusieurs façons de jouer. Partager cet objectif, avoir cette volonté au quotidien, a été la force de ce groupe, joueurs et staff, pendant 56 jours". Le sélectionneur n'aurait pas sans doute pas expliqué les choses autrement...

Deschamps dresse le bilan de 2018 et parle de 2019: