Bleus : Pas d’Algérie - France en 2020, deux matchs amicaux avant l’Euro

Les retrouvailles footballistiques entre la France et l’Algérie sont encore remises à plus tard. En discussions depuis des mois, l’organisation d’un match amical entre les deux nations sur le sol algérien se précisait pour 2020. Mais Noël Le Graët a sous-entendu que l’idée ne se concrétiserait pas l'année prochaine. Sans dévoiler l’identité des adversaires que les Bleus rencontreront lors des deux matchs amicaux de mars puis durant la phase de préparation à l’Euro 2020 -« Les contrats sont bien avancés, nous en sommes à la signature, mais comme ce n’est pas certain, on ne peut pas donner les affiches aujourd’hui »-, le président de la Fédération française de football a certifié que l’Algérie n’en ferait pas partie. Il n’y aura ensuite aucune date de disponible lors du deuxième semestre 2020, puisque les groupes de Ligue A de Ligue des Nations comporteront désormais quatre équipes, contre trois lors de la première édition. Les six dates internationales disponibles de septembre à novembre seront ainsi occupées par cette compétition.

Le Graët : « L’Algérie a besoin de stabilité »


Le Graët ne renonce toutefois pas à un accord prochain. « Ma volonté, c’est toujours d’aller là-bas, mais c’est extrêmement difficile. (…) L’Algérie a besoin de stabilité, il y a un nouveau président fédéral. Je pense me déplacer là-bas fin janvier ou début février pour rebavarder (sic). (…) On a l’impression que la France ne pourra jamais rencontrer l’Algérie, alors que j’en ai tellement envie. Il y a un attachement de la métropole pour l’Algérie et les jeunes Algériens sont très attachés au football français. Lorsqu’on va là-bas, ils regardent les matchs et connaissent tous les joueurs de l’équipe de France ou des clubs français. C’est un contexte politique qui nous a toujours empêchés d’y aller. Ceci dit, quand on regarde un calendrier, pour trouver une date entre l’Afrique et les compétitions qui sont les nôtres, c’est extrêmement difficile. J’étudie toujours ce problème et j’aimerais bien le faire un jour. »

 

L’Ukraine comme option, pas la Belgique


En revanche, les Bleus en savent davantage sur leur programme d’ici à l’Euro. Outre leurs deux matchs amicaux de mars, ils en disputeront deux supplémentaires début juin, le 1er et le 8, dans le cadre de leur préparation d’avant-compétition. Pour rappel, ils entreront dans le tournoi par un déplacement à Munich pour y affronter l’Allemagne le 16 juin, avant de jouer deux fois à Budapest, contre un barragiste (20 juin) puis face au Portugal (24 juin). S’il n’était pas possible de dévoiler les futurs adversaires de l’équipe de France, Didier Deschamps a lâché dans un sourire : « Il y aura de beaux matchs quand même. » L’Ukraine est un adversaire possible, au contraire de la Belgique,Roberto Martinez ayant refusé. Une certitude toutefois : les quatre rencontres jusqu’à l’Euro seront organisées sur le sol français.