Bleus, objectif Mondial: Un titre pour Fekir, un autre à venir pour Giroud ?

Panoramic

Fekir, première

En Espagne, le week-end a été marqué par le sacre du Real Betis en Coupe du Roi, le premier trophée en club pour Nabil Fekir, qui n'avait jusque-là "qu'une" Coupe du Monde dans son armoire à trophées. "Pour moi, c'est comparable. C'est vrai qu'une finale de Mondial c'est très beau, mais une finale avec ton club, c'est le résultat du travail de toute une année", a glissé le milieu de terrain offensif en conférence de presse d'avant-match. Etincelant durant tout le match dans son rôle de maître à jouer, Fekir a failli décider du sort du match à la 83e, alors que les deux équipes étaient dos à dos (1-1). L'ancien Lyonnais s'est écroulé dans la surface, bousculé en pleine course par Carlos Soler, mais l'arbitre a décidé de ne rien siffler. Et dans la foulée, Fekir a hérité d'un ballon parfait dans la surface, mais a buté contre Giorgi Mamardashvili.

Victime de crampes, Fekir a été remplacé à la 111e minute et n'a pu participer à la séance de tirs au but. Mais pas de quoi tempérer la joie du dribbleur, qui s'est longuement amusé avec les supporters du Betis au coup de sifflet final, rythmant les célébrations avec ses bras. Pas retenu par Didier Deschamps en mars alors qu’il était au sommet de sa forme, Fekir rêve toujours d’aller au Qatar avec les Bleus, comme il l’a confié dans un entretien avec l'AFP en mars. Sa dernière sélection remonte à septembre 2020 contre la Croatie.

Giroud, encore précieux

Si l'AC Milan est encore en course pour le titre en Serie A, il le doit beaucoup à son champion du monde français Olivier Giroud. Buteur en seconde période pour égaliser chez la Lazio Rome (2-1), le Français a encore été décisif dans un match loin d'être simple pour l'actuel leader du classement, deux points devant l'Inter, qui compte un match en retard à disputer. "C'est un joueur d'épaisseur qui a beaucoup gagné, un champion du monde, et aussi un homme d'épaisseur. Cela a été une acquisition parfaitement adaptée", l'a salué sur DAZN son entraîneur Stefano Pioli.

Giroud approche d'un moment crucial dans sa saison: outre la quête du titre en Italie, la question de sa présence dans la liste des Bleus pour le rassemblement de juin (Ligue des nations) animera les débats d'ici quelques semaines. En effet, le sélectionneur Didier Deschamps l'avait convoqué en mars à la place de Karim Benzema, blessé, mais avait reconnu qu'il était compliqué pour Giroud d'être cantonné à un rôle de doublure, au vu de son palmarès et de son historique... Avec la forme étincelante de Benzema, c'est pourtant bien un statut de second rôle qui attendra Giroud en sélection.

Ben Yedder fonce vers l'Europe

Wissam Ben Yedder n'en finit plus de marquer avec l'AS Monaco, de plus en plus proche de décrocher une qualification pour les Coupes européennes, voire peut-être la Ligue des champions. Auteur de l'ouverture du score à Saint-Etienne samedi (4-1), après avoir inscrit un doublé au match aller, l'ancien joueur de Séville a été l'un des artisans de la 6e victoire de suite décrochée par l'ASM en Ligue 1, synonyme de 4e rang au classement, à égalité avec Rennes, 3e. Avec 20 buts, "WBY" réalise une nouvelle saison pleine, surtout depuis la prise de fonction de Philippe Clement en janvier. Seuls Kylian Mbappé et Martin Terrier le devancent au classement des buteurs.

Ces prestations le maintiennent toujours dans le groupe France malgré une concurrence énorme aux postes offensifs, et l'avant-centre aux 18 sélections peut légitimement rêver d'une place dans l'avion pour le Qatar l'hiver prochain. Lors du dernier rassemblement, en mars, il avait même marqué son troisième but en sélection contre l'Afrique du Sud (5-0).


>