Bleus, la course à l'Euro: Upamecano double face, Lemar et Dembélé plein écran

Panoramic

Upamecano, ombre et lumière

Le jeune Dayot Upamecano n'a visiblement pas été perturbé par l'agitation médiatique autour de l'annonce de son transfert au Bayern Munich la saison prochaine. Samedi en Bundesliga, le défenseur de 22 ans a montré ses deux facettes lors du match épique de Leipzig contre Mönchenbladbach, remporté 3-2 par le RB dans le temps additionnel après avoir été mené 2-0 jusqu'à l'heure de jeu. Encore jeune, le néo-Bleu (3 sélections) commet encore parfois des erreurs qui coûtent très cher à son équipe. C'est lui qui provoque un pénalty dès la 6e minute par une intervention trop musclée dans la surface sur l'international suisse Breel Embolo (0-1).

En seconde période, alors que son club dominait, il a en revanche été précieux offensivement. Il est à l'origine des actions qui ont amené les deux premiers buts. Sur le premier, il lance l'action depuis son propre camp, balle au pied. Sur le deuxième, il délivre une superbe balle longue en profondeur pour Dani Olmo, qui offre la passe décisive du 2-2 à Yussuf Poulsen.

Un Leipzig renversant recolle au Bayern :

Lemar, soleil voilé

En Espagne, Thomas Lemar a fait la pluie et le beau temps avec l'Atlético Madrid. L'attaquant français a été le meilleur joueur des "Colchoneros" en première période à Villarreal dimanche en Liga (2-0), omniprésent dans la construction de toutes les attaques, et a même offert la passe décisive sur le but de la tête de Stefan Savic pour l'ouverture du score (25e).  Revenu d'un épisode Covid-19 en février, Lemar a vite retrouvé sa bonne dynamique... mais a été remplacé dimanche à la pause par Joao Felix, et semblait se plaindre de douleurs au genou gauche sur le banc de touche. Son absence serait regrettable pour les "Rojiblancos", à une semaine du derby crucial en Liga contre le Real Madrid.

Félix et Oblak brillent, l'Atlético se rassure:

Dembélé éclipse Griezmann

A Barcelone, Antoine Griezmann peut commencer à s'inquiéter. Après un mois de janvier époustouflant, "Grizi" a laissé briller son compatriote Ousmane Dembélé. L'ailier a encore été très actif dans la probante victoire des Catalans sur le terrain du Séville FC samedi en Liga (2-0), et a même débloqué le compteur pour les "Blaugrana" en convertissant depuis l'entrée de la surface une passe lumineuse de son capitaine Lionel Messi (29e). Son premier but en Liga depuis 10 matches. "Dembélé prévient Griezmann", a écrit le journal sportif espagnol Marca dimanche soir, alors que "Dembouz" semble pleinement profiter du changement de système de Ronald Koeman (du 4-2-3-1 au 3-5-2) pour saisir sa chance aux côtés de Messi.

Dembélé débloque la situation pour le Barça:

Martial, ciel gris

Dans une passe difficile sur un plan individuel avec Manchester United, Anthony Martial va devoir faire preuve de caractère pour retrouver le chemin des filets et davantage de temps de jeu. Il avait été l'un des acteurs majeurs du podium décroché par les Red Devils la saison dernière et beaucoup pensaient qu'il pouvait revendiquer la place dans l'axe qu'il brigue depuis des années. L'arrivée d'Edinson Cavani à la fin du mercato d'été avait écorné ses espoirs et son bilan devant le but cette saison (7 buts et 8 passes décisives en 33 matches) reste insuffisant.

Victime du retour en grâce de l'ailier gallois Daniel James, il était remplaçant contre Chelsea (0-0), dimanche, alors que Cavani était blessé. Sa motivation est remise en question. "C'est un garçon qui a le talent pour réussir au plus haut niveau, mais sera-t-il seulement déçu de ne pas débuter aujourd'hui ? Est-ce qu'il a jamais vraiment montré de la passion pour le jeu ? Est-ce que vous l'avez déjà vu mettre de la passion dans le jeu ? Moi, je ne l'ai jamais vu", a ainsi déploré l'ancien joueur Graeme Souness au micro de Sky Sports. Son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer attend en tout cas une réaction.


>