Bleus : Evra se livre au sujet de Knysna, les abus sexuels subis, Pogba...

En octobre dernier, lors d'un entretien accordé à The Times, Patrice Evra (40 ans) a avoué avoir été victime d'agressions sexuelles par un professeur de son collège quand il avait 13 ans. C'est un des nombreux thèmes évoqués dans son autobiographie "I Love this game", qui paraîtra ce vendredi en France aux éditions Hugo Sport. L'ancien latéral de l'équipe de France et de Manchester United, notamment, s'est confié à L'Equipe en revenant sur le sujet. Il a reconnu avoir été convaincu par sa compagne, Margaux Alexandra, pour évoquer ces abus dans le bouquin, alors qu'une première version était terminée depuis quatre ans. "On regardait ensemble un documentaire sur la pédophilie et, soudainement, elle a vu mon visage changer. Elle m'a demandé pourquoi. Elle a insisté et elle est parvenue, d'une certaine manière, à trouver la clé pour entrer en moi. Et je me suis ouvert", a-t-il indiqué.

 

"Imagine si un deuxième joueur français avait quitté la compétition pendant le Mondial"


Espérant être une source inspiration pour aider des victimes de pédophilie à prendre la parole, Evra a également parlé de l'homosexualité. "Dans tous les clubs où je suis passé, il y avait en moyenne deux joueurs homosexuels. Pourquoi ne faisaient-ils pas leur coming out ? Parce que s'ils le faisaient, leur carrière était finie".

Dénonçant la "masculinité toxique" présente dans le football, un danger pour la "santé mentale des joueurs", le natif de Dakar a donné son opinion sur un autre sujet : le fiasco de Knysna lors de la Coupe du monde 2010 (évoqué dans près de 40 pages, ndlr). Empêché par le sélectionneur national de l'époque, Raymond Domenech, de présenter ses excuses après la grève des joueurs, il a songé à quitter le rassemblement, comme Nicolas Anelka. En effet, Domenech s'est présenté seul à la conférence de presse précédant le match des Bleus face à l'Afrique du Sud, là où Evra voulait prendre la parole. Estimant avoir été privé de sa "liberté d'expression", le joueur a "voulu sauter dans un taxi et prendre le premier avion pour la France, mais heureusement Franck (Ribéry) et (Thierry) Henry m'en ont empêché. Imagine si un deuxième joueur français avait quitté la compétition pendant le Mondial. Et le capitaine, en plus ! Cela aurait été une catastrophe..."


Très proche de Paul Pogba, chez les Bleus comme lors de leurs aventures communes à Manchester United et à la Juventus Turin, Evra a estimé qu'il serait compliqué de voir le milieu de terrain prolonger l'aventure chez les Red Devils, alors qu'il y est sous contrat jusqu'en juin prochain. "Paul ne se sent pas aimé en Angleterre, notamment de la part des anciens joueurs (...) Aujourd'hui, quand il joue en équipe de France, c'est comme une bouffée d'air frais pour lui et une fois qu'il retourne à Manchester, les problèmes recommencent", a-t-il analysé.

>