Paris a montré du coeur contre Kiel

Kevin Domas / Panoramic

Le PSG a atteint son objectif. Après avoir remporté le week-end dernier un premier trophée avec la Coupe de France, le club de la Capitale s’est offert le droit de rêver de nouveau à ce sacre européen tant attendu. Face à Kiel, tenant du titre, les joueurs de Raul Gonzalez Gutierrez ont su inverser la tendance d’un match aller qui ne leur avait pas souri. L’entraîneur parisien ne s’en est pas caché après la rencontre dans des propos recueillis par le site officiel du club de la Capitale, « c’est toujours très compliqué » face à un THW qui « a de très bon joueurs et a offert à tous les fans de handball un très beau mano a mano ». Un match pour lequel le technicien espagnol admet qu’« il y avait beaucoup de pression » sur les épaules de ses joueurs mais au terme duquel il se dit « très heureux de faire partie des quatre meilleures équipes européennes ». « Nous avons préparé cette équipe pour tout ça : remporter la Coupe de France, se qualifier pour le Final Four, ajoute Raul Gonzalez Gutierrez. C’est une énorme satisfaction de voir que tout notre travail paie. »


Prandi : « Personne n’a rien lâché »


Pour Elohim Prandi, meilleur buteur de la rencontre (9 buts sur 10 tirs), le mot qui résume le mieux ce duel face à Kiel est « bagarre ». L’arrière gauche parisien assure que « toute l’équipe y a cru jusqu’au bout » et que « personne n’a rien lâché », saluant également l’apport des 800 spectateurs qui ont pu prendre place dans les travées du Stade Pierre-de-Coubertin. « On peut aussi dire que ça s’est joué dans la tête et on a montré un super état d’esprit », ajoute l’international français. Dylan Nahi a été sur la même longueur d’onde que son coéquipier. Se disant « fier » de tout ce que le PSG Handball a accompli face à Kiel, l’ailier gauche assure que le club parisien savait « que ça allait être un très très gros combat » face au champion d’Europe en titre. Une victoire qui vient d’une « grosse performance de l’équipe aussi bien défensivement qu’offensivement » dans un match durant lequel ils ont été « une équipe du début à la fin, tous ensemble ». Un état d’esprit qu’il leur faudra conserver les 12 et 13 juin prochains à l’occasion du Final Four, où ils retrouveront Aalborg et potentiellement Nantes.

 


>