Nancy ne va pas mieux

Reuters

Pour ceux qui en doutaient encore, le choc psychologique, ce n’est pas automatique. Alors qu’Alain Perrin est revenu à ses premières amours sur le banc de Nancy, en remplacement de Didier Tholot, l’ASNL est très loin d’avoir décollé à Marcel-Picot. Battus par Clermont (0-1), les Lorrains sont encore apparus sans vie ni envie. Comme si rien n’avait changé. Il faudra peut-être du temps, mais à l’évidence, c’est bien peu encourageant. Et même très inquiétant, car la situation comptable est désespérante.

Nancy, 20e et dernier, compte désormais quatre points de retard sur le 19e, le Red Star qui est allé prendre un point à Brest (1-1). Et toujours, surtout, cinq unités de moins que le 18e Auxerre et sept longueurs par rapport au 17e et premier non-relégable Châteauroux. En fonction des résultats du reste de la journée (cinq matches samedi, et Metz-Auxerre lundi), ça pourrait donc s’empirer encore… Les Nancéiens ont enregistré leur 10e défaite en 13 matches, leur sixième en sept rencontres à domicile.

"Leur victoire ne souffre d'aucune contestation"

"On a essayé de rivaliser, avec de bonnes intentions", tente d'abord de se persuader Alain Perrin en conférence de presse. Avant de vite asséner un constat plus clinique: "On n'a pas été assez performants offensivement. Leur victoire ne souffre d'aucune contestation. Nos pertes de balle sont dommageables, car elles donnent des cartouches à l'adversaire. Les relations techniques entre milieux et attaquants ne sont pas assez claires. La solution sur le moyen terme passera par la qualité de jeu. Clermont est une source d'inspiration pour nous. A partir du moment où vous ne pesez pas offensivement et que vos actions s'éteignent à 40 mètres, cela encourage l'adversaire à sortir."

En effet, il n’y a même pas de quoi se raccrocher à un contenu. Avec huit tirs contre 13 pour Clermont, et deux tirs cadrés à six, les Auvergnats ont dominé. Ils auraient pu faire le break, par exemple, quand Yusuf Sari a tiré sur la barre à deux minutes de la fin. Alain Perrin a eu moins de réussite que Faruk Hadzibegic, qui a donc pris un point, lui, pour sa première à la tête du Red Star. Quant au derby d’Ajaccio, c’est le Gazélec qui se donne de l’air en battant l’ACA sur sa pelouse (1-2).