Sécurité : Aucune évolution notable selon Tony Martin

Les événements des dernières années ont provoqué une prise de conscience. Après l’effroyable accident de Fabio Jakobsen sur le Tour de Pologne ou encore la chute de Remco Evenepoel lors du Tour de Lombardie en 2020, l’Union Cycliste Internationale (UCI) a assuré que la sécurité des courses cyclistes allait être son cheval de bataille avec des mesures prises pour tenter d’apporter des solutions. Toutefois, aux yeux de Tony Martin, les bonnes intentions des autorités sportives ne se sont pas matérialisées. « Rien n'a vraiment changé, les anciennes normes sont toujours en vigueur, a confié à GCN le champion du monde du relais mixte en septembre dernier, qui a récemment mis un terme à sa carrière. Il y a toujours de mauvaises chutes, mon sentiment étant qu'il y a même de plus en plus de chutes. Nous voyons plus de grosses chutes et beaucoup de coureurs sont contraint d'abandonner des courses. »

Martin appelle à une réaction


Appelant les organisateurs et l’UCI à réagir face aux circonstances, notamment le dernier Tour de France marqué par plusieurs chutes massives, Tony Martin assure que « rien n’a changé » malgré certaines innovations telles les barrières optimisées mises en place lors de certaines classiques flandriennes, qui ont également été vues lors des championnats du monde 2021. « Si les organisateurs et l'UCI ne comprennent pas à quel point c'est dangereux, ils sont stupides car ils ne peuvent pas ne pas voir les accidents et les coureurs transportés en ambulance, a ajouté le coureur allemand. Ils doivent voir la situation telle qu'elle est réellement et réagir. » Une prise de parole forte de la part d’un des éléments les plus influents du peloton lors des dernières années mais de là à voir une véritable réaction des autorités sportives et des organisateurs, tout reste à faire.

>