Mondiaux 2021 : Les Bleus en argent sur la vitesse par équipes, médaille à coup sur en poursuite par équipes

Après le bronze remporté aux Jeux Olympiques de Tokyo, le trio composé de Florian Grengbo, Sébastien Vigier et Rayan Helal a fait mieux. Dans le vélodrome Jean-Stablinski de Roubaix, l’équipe de France masculine de vitesse par équipes est allée chercher la première médaille tricolore. Après avoir signé le deuxième temps des qualifications derrière les Pays-Bas, les Bleus ont pris le meilleur sur le Canada pour valider leur billet pour une finale tant attendue face aux champions olympiques Roy van den Berg, Harrie Lavreysen et Jeffrey Hoogland. Mais les Néerlandais ont été totalement intouchables sur ces trois tours de piste. Victorieux en 41’’979, le trio venu des Pays-Bas a mis quasiment six dixièmes aux Bleus (42’’550) qui doivent se contenter de la médaille d’argent sur leurs terres. Une première médaille pour l’équipe de France qui ne sera pas la seule. En effet, Thomas Boudat, Thomas Denis, Valentin Tabellion et Benjamin Thomas se sont qualifiés pour la finale de la poursuite par équipes aux dépens du Danemark avec un nouveau record de France (3’46’’760). Mais, pour le titre ce jeudi, ils devront faire face à l’ogre italien emmené par Filippo Ganna, qui n’a pas forcé son talent pour dominer la Grande-Bretagne.


L’Allemagne intouchable en vitesse par équipes féminine


L’Italie a déjà entendu son hymne national retentir dans le vélodrome roubaisien. En effet, le premier titre décerné dans ces championnats du monde est revenu à Martina Fidanza lors du scratch. Dans une course d’attente, la Transalpine a tenté sa chance à l’entame des cinq derniers tours et n’a pu été revue par un peloton qui n’a jamais réagi. Loin derrière l’Italienne, la Néerlandaise Maike van der Duin est allée chercher la médaille d’argent devant l’Américaine Jennifer Valente. Victoire Berteau, quant à elle, a pris une belle sixième place dans le sprint final. Si les Pays-Bas ont dominé de la tête et des épaules la vitesse par équipes masculine, les Allemandes ont fait de même dans l’épreuve féminine, disputée pour la première fois aux championnats du monde par équipes de trois. A cette occasion, Lea Friedrich, Pauline Grabosch et Emma Hinze ont battu à trois reprises le record du monde, passé en trois courses de 46’’511 à 46’’064. Pour la médaille d’or, les Allemandes ont pris le meilleur sur la Russie quand le podium est complété par la Grande-Bretagne, qui a dominé le Japon dans la petite finale.

>