Barguil: "C'est une erreur de ma part"

Twitter/@arkea_samsic

Deuxième du classement général de l'Arctic Race of Norway, devancé d'une petite seconde par Alexey Lutsenko dans la dernière ligne droite de la dernière étape, Warren Barguil était d'abord en colère contre Enrico Gasparotto, ancien coéquipier de Lutsenko, qui a laissé la "cassure" entre les deux hommes dans le sprint. Mais le Breton a fini par reconnaître sa part de responsabilités. "Perdre à 250m de la ligne car je n’étais pas dans la roue de Lutsenko, c’est aussi une erreur de ma part, admet le leader d'Arkéa-Samsic. Perdre là-dessus ce n’est pas facile, je prends un écart tout de suite, Lutsenko était très fort dans le sprint..."

Sur Instagram, le champion de France a tiré un bilan positif de sa semaine, où il sera passé plusieurs fois à l'attaque. Ce qui lui a peut-être porté préjudice dans le final, où il a manqué de force, mais "Wawa" assume. "J’ai toujours pensé que la meilleure défense était l’attaque ! C’est pour cela que j’ai fait les bonifications, que je suis passé à l’offensive sur le final avec Lutsenko. Je perds cet Arctic Race Of Norway il y a de quoi être déçu, je remercie mes collègues pour le boulot tout était parfait jusqu'à 250m de la ligne... Je me suis battu et surtout je n’oublie pas que l’an passé j’avais fini cette course dans un fossé. Les jambes sont là, c’est ce que je retiens de ces quatre jours passés dans l’Arctic mais aussi tous les beaux paysages."