Coupe du Roi : Le FC Barcelone éliminé à Bilbao

Le Barça, détenteur de cette Coupe du Roi, se serait bien passé d'un déplacement à San Mamés pour défendre son bien dès les 8emes de finale. Ce n'est pas un secret : le stade de Bilbao est un traquenard. D'autant que la formation basque était certainement inspirée par la performance XXL de son voisin, la Real Sociedad, contre l'Atlético de Madrid la veille (2-0). Sans surprise, Barcelone a donc souffert. Dans des proportions importantes.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour voir l'Athletic planter le décor. Dès les premières minutes de jeu, l'artiste maison Muniain, servi par Nico Williams, a douché le Barça d'un tir enroulé et millimétré (1-0, 2eme). En difficulté dans le jeu, le Barça s'en est alors remis à son renfort Ferran Torres pour refaire surface. Tout juste débarqué en provenance de Manchester City, le virevoltant attaquant espagnol se souviendra longtemps de son premier but, une merveille de tir brossé (1-1, 20e).

 

Le Barça n'a pas fait le poids


C'était un éclair dans la nuit. Car les coéquipiers de Raul Garcia ont remis le pied sur l'accélérateur pour multiplier les vagues sur le but catalan. Ce même Garcia aurait pu et dû marquer avant la mi-temps si ter Stegen n'avait pas sorti le grand jeu (45eme). Le gardien allemand a été inspiré, c'est à noter. Il s'était déjà employé sur une tentative du remuant Williams (32eme). Il a pu bénéficier d'un zeste de chance, aussi, à l'instar de ce centre-tir d'Inaki Williams (82eme), mais il n'a rien pu faire sur le but à bout portant d'Inigo Martinez, au terme d'un cafouillage sur lequel Gérard Piqué n'a pas été inoubliable (2-1, 86eme).

Bien que malmené techniquement, ce Barça a de la moelle. Il faut le reconnaître. Sur le fil, les hommes de Xavi sont parvenus à arracher la prolongation au terme d'une belle action initiée par l'éternel Alves, et conclue avec caractère par le prodige Pedri (2-2, 90eme+3). Dangereux par à-coups, à défaut d'avoir un vrai mode opératoire, le club catalan a finalement craqué durant les prolongations, avec un penalty concédé par Alba et transformé par Muniain (3-2, 105eme+1). Reversé en Ligue Europa et aux abois en Liga, le Barça voit un nouveau trophée s'envoler.

>