A Andorre, le patron, c'est Piqué !

Reuters
Etre défenseur du Barça, normalement, c'est un job à temps plein. Gerard Piqué, lui, a décidé en plus d'organiser la Coupe Davis et de gérer un club de football. C'est sans doute cette dernière partie qui est la moins connue. En effet, le champion du monde 2010 s'est adjugé le FC Andorra au début de l'année. Comme son nom l'indique, ce club se situe dans la principauté d'Andorre. Lorsque Piqué l'a repris, il évoluait en cinquième division, ce qui n'empêchait pas son nouveau patron de vouloir l'emmener... en Ligue des Champions.

Neuf mois plus tard, le FC Andorra est en troisième division - après deux années en deuxième division, dans les années 1980 - par la grâce d'une montée sportive et d'une autre administrative dans la foulée, Piqué ayant tout simplement acheté le ticket à 450 000 euros. Quatrième au classement - barragiste virtuel pour la montée - et devançant notamment la réserve du Barça, l'équipe est peut-être à l'aune de son premier exploit, avec la réception de Leganés (19eme et avant-dernier de Liga) mardi soir en Coupe du Roi.

Jaume Nogues Lloréns, le directeur sportif, est un ami d'enfance de Piqué. Au départ, en D5, il a révélé n'avoir réussi à convaincre qu'un seul joueur plus huppé sur 50 tentatives (pour L'Equipe) : « Au début, je ne pouvais pas expliquer tout le projet. Mais si tu ne donnes pas de nom, tu n'es pas crédible et tu ne peux pas convaincre les gens. A partir du moment où on a pu dire qui il y avait derrière tout ça, c'est devenu beaucoup plus facile : les joueurs t'écoutent plus facilement, les agents aussi. » Et voient aussi plus aisément, dans le sillage de leur boss, les avantages fiscaux de l'endroit.