Le Brésil, ça parle aux Bleues ! 

Les Tricolores ont très attentivement regardé les différentes affiches de la Coupe du monde. Encore plus mardi soir avec les succès conjugués du Brésil face à l’Italie (1-0) et de l’Australie devant la Jamaïque (4-1). Un carton plein des Aussies qui aura une grosse incidence pour les joueuses de Corinne Diacre, puisque cela induit très probablement un huitième de finale contre les Brésiliennes.

"France-Brésil, je pense à 98, c’est ce match qui m’a donné envie de jouer au foot. 21 ans plus tard, on me dit France-Brésil et c’est moi qui joue", s’enflamme ainsi Viviane Essayi, titulaire en attaque lors du 3e match de groupe face au Nigeria (1-0). Malgré tout, et puisque cette affiche n’est pas encore officielle, mais très probable (*), il convient de parler au conditionnel.

 

 

Griedge Mbock a évidemment été interrogée sur le Brésil. Et elle aussi a les yeux qui pétillent. "Si ça venait à être le Brésil, ce serait beaucoup de souvenirs. On a déjà affronté (et battu) cette nation, on sait qu’elle a un gros potentiel avec de grandes joueuses. Ce serait pour nous une belle affiche. Je pense qu’on a tous en tête les France-Brésil féminins ou masculins, on va se préparer à toute éventualité", a-t-elle glissé.

Et puisqu’elle évolue en défense centrale, si cette affiche venait à se confirmer, la Lyonnaise aurait sans doute à croiser le chemin de Marta. "C’est une très grande joueuse, elle a été plusieurs fois meilleure joueuse du monde. On va se préparer au mieux si on devait l’affronter", ajoute-t-elle, confiante dans la capacité des Bleues à s’imposer.

------------------------------------------------------------------------------------ 

(*) La France jouera contre un meilleur 3e. Avec 6 points, le Brésil est qualifié et 3e, tout comme la Chine qui a 4 points. Pour l’heure, le Nigeria tient son ticket avec 3 points et une différence de buts de -2. Un succès de l’Argentine ce mercredi mettrait fin au suspense et validerait ce France-Brésil. 

Pour que la France n’affronte pas le Brésil, il faudrait que l’Argentine ne gagne pas contre l’Ecosse (ou que l’Ecosse ne s’impose pas largement sinon cela amplifierait les écarts nécessaires cités ci-après). Ensuite, il faudra un vainqueur du duel Cameroun-Nouvelle-Zélande avec deux buts d’écart et que le Chili batte la Thaïlande par au moins 3 buts d’écart ou que la Thaïlande s’impose par plus de 15 buts d’écart…